Cet article date de plus de six ans.

Oskar Gröning, l'un des derniers nazis jugés en Allemagne

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Âgé de 93 ans, "le comptable d'Auschwitz" encourt entre trois et quinze ans de prison pour son rôle dans l'extermination de 300 000 juifs.

Soixante-dix ans après la libération des camps de concentration, le procès d'Oskar Gröning,  a débuté ce mardi 21 avril, à Lüneburg, en Allemagne. La justice s'intéresse au rôle qu'il a joué dans la mort d'au moins 300 000 juifs, entre mai et juillet 1944. Si l'accusation ne lui reproche aucune violence, elle le présente comme un rouage de l'extermination. À l'arrivée dans le camp de concentration d'Auschwitz, cet ancien SS récupérait l'argent et les objets de valeur des déportés pour les envoyer en Allemagne.

Des remords de circonstances ?

Celui qu'on surnomme "le comptable d'Auschwitz" connaissait l'existence des chambres à gaz. Pourtant, dans une interview donnée il y a douze ans, il n'exprimait aucun regret. "C'est comme ça, c'est la vie. Est-ce que je dois me mortifier et vivre de charité [...] simplement parce que j'ai appartenu à cette organisation ?" avait alors déclaré Oskar Gröning.

Aujourd'hui, l'ancien SS n'a visiblement plus le même discours. "Oui, je partage une culpabilité morale", a-t-il déclaré à l'ouverture de son procès... tout en continuant à clamer qu'il n'avait que des tâches administratives dans le camp de concentration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.