Allemagne : le procès d'Oskar Gröning, un ancien nazi, va s'ouvrir

Mardi 21 avril s'ouvrira le procès d'Oskar Gröning, un ancien nazi surnommé "le comptable d’Auschwitz". Les explications de France 2.

FRANCE 2

Le procès Oskar Gröning va s'ouvrir mardi 21 avril en Allemagne. Aujourd'hui âgé de 94 ans, cet homme, engagé dans la Waffen SS, avait été envoyé dans le camp d'Auschwitz. "Il était chargé de comptabiliser les biens de tous ceux qui étaient destinés à être tués dans les chambres à gaz", explique Amaury Guibert, journaliste de France 2. Il devait donc s’emparer des effets personnels des déportés dès leur arrivée au camp, puis récupérer l’argent, le compter et l’envoyer à Berlin.

Sur les 6 500 gardiens ou responsables de la SS qui sont passés par Auschwitz, seuls 34 ont été condamnés par la justice allemande. Pendant de nombreuses années, celle-ci ne s'occupait que des responsables directs des crimes nazis. Cela a changé en 2011, avec le procès de John Demjanjuk, gardien du camp d'extermination de Sobibor, condamné pour complicité.

Des rouages essentiels de la machine de mort nazie

Des enquêtes ont été lancées contre ces "petites mains", des "rouages essentiels de l'holocauste", continue Amaury Guibert. Aujourd'hui, quelques exécutants de la machine de mort nazie sont encore en vie, libres de leurs mouvements, mais ils sont peu nombreux à devoir rendre des comptes. Oskar Gröning est quant à lui sorti de son silence il y a plus de douze ans. "Il est de mon devoir, aujourd'hui à mon âge, de regarder en face toutes ces choses que j'ai vécues. Et de m'opposer à ceux qui nient la réalité de l'holocauste et qui disent qu'il ne s'est rien passé. J'ai vu les fours crématoires, les fosses où on brûlait les corps", avait-il déclaré.

Si Oskar Gröning est aujourd'hui jugé, c'est grâce au travail de l'Office central pour l'élucidation des crimes nazis, un service d'enquête qui s'active tant qu'il est encore temps.

Le JT
Les autres sujets du JT