Athènes juge "très mauvais" le plan de l'Eurogroupe

Athènes a estimé, ce dimanche soir, que le plan présenté par l'Eurogroupe était très mauvais, mais a souhaité qu'un accord rapide soit conclu pour sauver ses banques.

(Athènes se dit prêt à discuter de ce qu'elle qualifie de "très mauvais plan" de l'Eurogroupe. © Maxppp)

Le texte des ministres des Finances de la zone euro fixant les conditions d'une reprise du dialogue sur le renflouement de la Grèce est "très mauvais " mais Athènes en discute et souhaite lancer rapidement des négociations pour sauver ses banques, a indiqué dimanche une source gouvernementale grecque. "Le texte dans son ensemble est très mauvais. Nous essayons de trouver des solutions ", a expliqué cette source à Bruxelles.

Le texte mis en cause est un document européen qui évoque l'option d'une "sortie temporaire " de la Grèce de l'euro et consacre des abandons de souveraineté de la part d'Athènes en échange d'une éventuelle aide. L'Eurogroupe a également demandé à la Grèce de voter d'ici mercredi des lois et des réformes offrant des garanties suffisantes pour reprendre les négociations.

A LIRE AUSSI ►►► Grèce : François Hollande opposé à un Grexit provisoire

Si un compromis est trouvé, la Grèce veut un feu vert à la reprise des négociations sur son renflouement sans attendre, étant donnée la "gravité" de la situation de ses banques, à court de liquidités, a réagi cette même source. "Nous ne voulons pas de délai " jusqu'à mercredi, comme le propose l'Eurogroupe, "car en attendant, il n'y a pas assez de liquidités de la BCE (injectées dans les banques grecques, ndlr) et la situation est grave (...). Jeudi serait trop tard ", a encore insisté cette source.