"C'est une blague ?" : comment Helmut Kohl a appris la chute du mur de Berlin

L'ancien conseiller du chancelier de la RFA a raconté sur franceinfo cette nuit historique du 9 au 10 novembre 1989.

Helmut Kohl face aux Berlinois, le 10 novembre 1989.
Helmut Kohl face aux Berlinois, le 10 novembre 1989. (DPA / DPA)

Que le mur tombe "aussi vite", "on n'y pensait pas", se rappelle vendredi 8 novembre sur franceinfo Joachim Bitterlich, ancien conseiller du chancelier de la RFA Helmut Kohl, avec qui il a vécu la chute du mur de Berlin dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989.

"C'est la télévision allemande" qui lui a appris la chute du mur, cette nuit-là, "parce que nous n'y étions pas préparés", dit Joachim Bitterlich. "Le chancelier faisait sa première visite officielle à Varsovie, et nous devions l'avertir. A l'époque, il n'y avait ni internet ni téléphone mobile, et le standard international à Francfort prenait minimum une heure".

Lorsque son porte-parole lui dit : Le mur est ouvert, monsieur le chancelier, sa réponse a été : Vous blaguez ? - Non, monsieur le chancelier, on le voit à la télé, les gens passent, vous devez rentrer d'urgence à Berlin !Joachim Bitterlichà franceinfo

Helmut Kohl finit par rentrer à Berlin, depuis Varsovie, situé à 400 km : "Il a eu du mal ! Parce que de Varsovie à ici, il ne pouvait pas faire la route directement par avion, il a dû passer par la Suède, Hambourg, là un avion de l'ambassadeur américain de l'époque l'a transporté à Berlin, parce qu'il y avait encore les corridors aériens entre Berlin et l'Ouest de l'Allemagne, pour qu'il assiste à cette manifestation", raconte Joachim Bitterlich.

Berlin : franceinfo fait le mur

À l'occasion des 30 ans de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, franceinfo vous propose une série de reportages, entre souvenirs insolites et immersion dans l'Allemagne d'aujourd'hui.

- "Un moment-clé, pour le monde et pour moi-même" : pour Éric, la chute du mur de Berlin a été l'occasion d'une rencontre déterminante

- VIDEO. "Le régime s’est effondré en quelques heures": un journaliste de franceinfo assiste par hasard à la chute du mur de Berlin alors qu’il est étudiant

- Ulrich Pfeifer, "Fluchthelfer" qui creusait des tunnels sous le mur de Berlin

- "Je me suis dit, ils se sont fait voler leur révolution !" : quand la chute du mur de Berlin laissait les militants communistes pantois