Alstom-Siemens : la Commission européenne s'oppose au mariage franco-allemand

La Commission européenne s'est opposée à la fusion entre Alstom et Siemens mercredi 6 février. Paris et Berlin dénoncent "une faute politique" de Bruxelles.

FRANCE 2

Le mariage n'aura pas lieu entre Alstom et Siemens. Mercredi 6 février la Commission européenne a tranché et sa décision ulcère le gouvernement français. "Une mauvaise décision, "un mauvais coup à l'industrie européenne", "une faute politique", Édouard Philippe et Bruno Le Maire sont montés au créneau pour dénoncer une manœuvre au profit de l'industrie chinoise. Le patron de la SNCF Guillaume Pépy parle d'une "triste nouvelle", et Henri Poupart-Lafarge, PDG d'Alstom évoque "un grand gâchis".

Un géant contre la concurrence chinoise

Le projet de fusion franco-allemande sur le ferroviaire était pourtant prêt depuis 2017. L'objectif : créer un géant européen contre la concurrence chinoise. Pour la Commission européenne, cette alliance aurait placé le groupe en situation de quasi-monopole. Le gouvernement n'a pas encore tranché concernant un recours possible, le groupe Alstom quant à lui pourrait demander une compensation financière à Bruxelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les logos Alstom et Siemens.
Les logos Alstom et Siemens. (SEBASTIEN BOZON / AFP)