Sainte-Soline : une nouvelle mobilisation des opposants au projet de méga-bassines prévue vendredi

Les opposants au projet des méga-bassines ont prévu une nouvelle journée de mobilisation le vendredi 18 août, d'après France Bleu Poitou. Un "convoi de l'eau" festif qui s'inscrit dans une logique de contournement, d'après le porte-parole de Bassines, loin des heurts survenus lors du rassemblement de mars dernier.
Article rédigé par avec France Bleu Poitou, France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un militant écologiste lors de la manifestation de Sainte-Soline le 25 mars 2023 (JEAN-FRANCOIS FORT / HANS LUCAS)

Une nouvelle mobilisation des opposants au projet de méga-bassines à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) est programmée vendredi 18 août, rapporte France Bleu Poitou. Des vélos et des tracteurs vont ainsi rallier Lezay (Deux-Sèvres) à Paris, avec un parcours en plusieurs étapes. Au total, 500 à 1 000 personnes sont attendues à vélo, ainsi qu'une dizaine à une trentaine de tracteurs.

Des militants dans une logique de contournement

Chaque étape de ce "convoi de l'eau" fait 50 à 60 kilomètres. La première étape est prévue de Lezay à Jazeneuil (Vienne), elle doit passer notamment à proximité de Sainte-Soline. "L'idée est bien de pouvoir s'approcher de la bassine pour voir l'évolution du chantier", précise Julien Le Guet, porte-parole de Bassines à France Bleu Poitou. Il assure que les militants seront "dans une logique de contournement" et n'iront donc "pas face à des barrages de gendarmes s'ils venaient à être établis". "On ne va pas retomber dans les pièges qui ont été tendus par le gouvernement à la dernière manifestation de Sainte-Soline", ajoute Julien Le Guet.

Le "convoi de l'eau" fera ensuite étape à Migné-Auxances et Coussay-les-Bois (Vienne) durant le week-end du 18 août. Les opposants prendront ensuite la direction de Tours (Indre-et-Loire) le 22 août, Blois (Loir-et-Cher) le 23 août et Orléans (Loiret) où se trouve le siège de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne le 25 août. "Ils ont en leur pouvoir la possibilité de geler tous les financements de bassines, c'est un peu la chance ultime pour un dialogue équilibré", explique Julien Le Guet. Les militants entendent enfin rejoindre Paris les 26 et 27 août.

Une manifestation jugée incomplète par la préfecture

Ils assurent que ce convoi de l'eau se veut festif, avec des ateliers, des projections de films et de la musique. La mobilisation a été déclarée dans les différentes préfectures. La préfecture des Deux-Sèvres affirme à France Bleu Poitou que "le dossier déposé est incomplet". Elle a donc proposé une rencontre aux organisateurs pour "étudier des conditions satisfaisantes de déroulement de la manifestation en termes de sécurité des biens et des personnes".

La porte-parole nationale de la Confédération paysanne, Laurence Marandola, estime qu'étant donné "l'état d'esprit" de futur convoi, "des interdictions [préfectorales] seraient des signaux assez décalés". "C'est une tracto-vélo, il y aura des familles, des enfants", soutient-elle à France Bleu Poitou. Laurence Marandola précise que le convoi va également "prioriser plutôt des petites routes" car "l'idée n'est pas de gêner la circulation sur les grands axes".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.