Cet article date de plus d'un an.

Manifestation contre la "méga-bassine" de Sainte-Soline : une troisième plainte déposée contre les forces de l'ordre

Cette plainte a été déposée pour "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente, par personne dépositaire de l'autorité publique et avec armes".
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des gendarmes à Sainte-Soline (Deux-Sèvres), le 25 mars 2023. (THIBAUD MORITZ / AFP)

Une troisième plainte après la manifestation contre la "méga-bassine" de Sainte-Soline (Deux-Sèvres). Le procureur de la République de Rennes (Ille-et-Vilaine), Philippe Astruc, a annoncé, mardi 4 avril, qu'elle avait été déposée par les proches d'un manifestant grièvement blessé au pied, pour "violences volontaires ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente, par personne dépositaire de l'autorité publique et avec armes".

Le jeune homme, né en 1995, risque "une mutilation permanente", a précisé le magistrat. Il a confié aux médecins qu'il avait été touché par une grenade de désencerclement. "Le médecin légiste estime que les blessures observées sont compatibles avec le blast" d'une telle arme, selon le procureur. L'enquête doit déterminer les circonstances précises de sa blessure.

"Pas ou peu d'antécédents judiciaires"

Quatre enquêtes distinctes ont été ouvertes sur les blessures de manifestants venus protester contre ces retenues d'eau agricoles. Les deux premières concernent les deux manifestants les plus grièvement touchés, dont les familles ont porté plainte pour "tentative de meurtre" et "entrave au secours". L'un d'entre eux reste dans le coma et son pronostic vital est toujours engagé. La quatrième concerne une jeune femme née en 2003, qui souffre "polytraumatisme facial très important".

Le procureur de la République a également précisé que ces manifestants n'avaient "peu, pour les deux premiers, ou pas, pour les deux derniers, d'antécédents judiciaires". Il a enfin appelé les témoins directs et les personnes qui disposaient de vidéos des événements à se signaler.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.