Bure : échauffourées entre militants antinucléaires et forces de l'ordre

À Bure, dans la Meuse, le face-à-face entre antinucléaires et forces de l'ordre s'est vite tendu, ce samedi 3 mars. Les opposants au centre d'enfouissement de déchets nucléaires ont bravé l'interdiction de manifester.

Voir la vidéo

Sur la colline bloquant l'accès au site, les forces de l'ordre. En face, les militants antinucléaires. Ce samedi 3 mars, des affrontements ont eu lieu à Bure, dans la Meuse. En début d'après-midi, la gendarmerie filme elle-même ces quelques débordements, que les médias n'ont pas pu constater par eux-mêmes. Des affrontements observés de loin par des habitants exaspérés. "Des gendarmes en permanence, il y en a un peu marre", raconte l'un d'eux.

Enfouissement des déchets les plus radioactifs

C'est au bois Lejuc, tout près de Bure, qu'est prévu l'enfouissement à 500 mètres sous terre des déchets nucléaires français les plus radioactifs. Le 22 février, 500 gendarmes avaient délogé de force, une quarantaine d'opposants à ce projet. Ces derniers étaient installés dans des cabanes au milieu de cette forêt, une occupation symbolique en signe de protestation. Aujourd'hui, habitants, associations et élus locaux espèrent empêcher le site d'enfouissement de Bure, de voir le jour.

Le JT
Les autres sujets du JT
(J?R?MIE LUSSEAU / HANS LUCAS)