Cet article date de plus d'un an.

Réchauffement climatique : les Alpes ont perdu 36 jours de couverture du manteau neigeux, selon une étude

La profondeur moyenne de la couche de neige a quant à elle diminué de 8,4% par décennie, entre 1971 et 2019, poursuit l'article de chercheurs italiens, publié dans la revue "Nature".
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des genévriers "prostrés", dans le Vercors (France), le 23 juillet 2018. (FREDERIC TOURNAY / BIOSGARDEN / AFP)

Des chercheurs italiens ont déterminé que la durée de couverture neigeuse dans les Alpes "a diminué de 36 jours par rapport à la moyenne à long terme", en raison du changement climatique. Il s'agit d'une évolution "inédite au cours des six derniers siècles", précisent-ils dans la revue Nature (en anglais). 

La profondeur moyenne de la couche de neige a quant à elle diminué de 8,4% par décennie, entre 1971 et 2019, poursuit l'article. 

L'étude pointe un "besoin urgent" de s'adapter 

"Au cours des 50 dernières années, les Alpes ont connu une réduction de 5,6% de la durée de sa couverture neigeuse par décennie, ce qui affecte déjà une région où l'économie et la culture sont largement centrées sur l'hiver", relèvent cet article, réalisé en étudiant 572 arbustes Juniperus communis, soit le genévrier, que l'on trouve sous une forme "prostrée" en altitude, comme dans la région du val Ventina, en Italie, où les scientifiques ont mené ces travaux.

L'étude de cette espèce d'arbustes, dont la croissance verticale est notamment entravée par de longs moments passés sous une couche de neige, a permis aux scientifiques de déterminer la couverture neigeuse des Alpes sur une durée de 600 ans, palliant ainsi l'absence de données issues d'observations à long terme, explique encore l'étude.

Les chercheurs italiens ajoutent que ces résultats mettent en lumière "le besoin urgent de développer des stratégies d'adaptation", afin d'aider cette région à faire face à ces effets du réchauffement climatique causé par les activités humaines. "Des espèces dépendantes de la neige ou adaptées au froid font face à un déclin de leur nombre ou de leur capacité reproductive, tandis que le tourisme et les activités de loisirs souffrent de la réduction de la couverture neigeuse, dans sa superficie et dans sa durée", s'inquiètent-ils, tandis que depuis plusieurs années déjà, les stations de ski de basse montagne et les communes qui en dépendent, cherchent des solutions pour maintenir une activité économique dans ce nouveau contexte climatique. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.