Climat : les engagements des Etats sont "très loin" de répondre aux objectifs fixés pour limiter le réchauffement de la planète, alerte l'ONU

L'agence des Nations Unies pour le climat estime que les efforts pour lutter contre le réchauffement climatique ne nous permettent pas pour l'instant de "nous mettre sur la voie d'un monde à 1,5°C".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La forêt en flammes à Hostens en Gironde, le 11 août 2022.  (LAURENT PERPIGNA IBAN / HANS LUCAS / AFP)

Les Nations unies lancent l'alerte sur le réchauffement climatique. Les derniers engagements des Etats sont pour l'heure "très loin" de répondre à l'objectif de l'accord de Paris, alerte mercredi 26 octobre l'agence de l'ONU pour le climat. "Nous sommes très loin du niveau et de la rapidité de réduction d'émissions nécessaires pour nous mettre sur la voie d'un monde à 1,5°C", a averti Simon Stiell, patron de l'ONU Climat.

A moins de deux semaines de l'ouverture de la conférence mondiale climatique COP27, qui se tiendra en Egypte, l'ONU Climat publie une synthèse des derniers engagements des pays signataires de l'accord de Paris. Le texte, signé en 2015, fixe l'objectif de contenir "l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels", idéalement sous les 1,5°C.

Vers un réchauffement de 2,5° C "à la fin du siècle"

La somme des engagements des 193 parties à l'accord, pourrait au contraire "mettre le monde sur la voie d'un réchauffement de 2,5° C d'ici la fin du siècle", souligne l'agence onusienne. "Pour maintenir" l'objectif de 1,5° C, "les gouvernements doivent renforcer leurs plans maintenant et les mettre en œuvre dans les huit prochaines années", insiste Simon Stiell. 

Lors de la dernière COP26 en 2021 à Glasgow, les signataires de l'accord s'étaient engagés à réviser annuellement leurs engagements en matière de lutte contre les émissions, appelés "contributions déterminées au niveau national" (CDN). Mais seuls 24 pays avaient soumis des CDN nouvelles ou révisées à la date limite du 23 septembre, c'est-à-dire à temps pour être prises en compte lors de la COP27. Un chiffre "décevant", déplore Simon Stiell.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.