Climat : l'augmentation de 1,5 degré fixée par l'Accord de Paris largement dépassée en Europe ces cinq dernières années, selon Copernicus

Le programme européen d'observation de la Terre Copernicus publie un rapport, jeudi, qui met en avant des changements climatiques "alarmants".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
La sécheresse est sévère partout en France. Ici, l'étang d'Ingril, aux Aresquiers, à Frontignan dans Hérault. (ROMAIN BERCHET / RADIO FRANCE)

L'augmentation de la température de 1,5 degré au-dessus de l'ère préindustrielle, fixée par l'Accord de Paris en 2015, a été très largement dépassée en Europe ces cinq dernières années, selon un rapport publié jeudi 20 avril par le programme européen Copernicus.

>> Feux de forêt : à quoi faut-il s'attendre dans les années à venir ?

Selon ce rapport, la moyenne des températures pour l'Europe pour la dernière période de cinq ans était d'environ 2,2 degrés au-dessus de l'ère préindustrielle (1850-1900). Copernicus pointe également que depuis trente années et le début des années 1990, le réchauffement est deux fois supérieur à la moyenne en Europe, faisant de ce continent le plus touché. Les températures ont grimpé de 0,5 degré chaque décennie. La moyenne des températures en France est d'environ 1,7 degré au-dessus de l'ère préindustrielle.

2022, année la plus chaude jamais enregistrée en Europe

Le programme Copernicus rappelle par ailleurs que l'année 2022 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée en Europe, avec 0,9 degré de plus que la moyenne récente entre 1991 et 2020 et que l'été dernier a été le plus chaud jamais enregistré en Europe, avec 1,4 degré de plus que la moyenne récente.

Anomalies de températures (air en surface) en 2022. (COPERNICUS)

Par ailleurs, les huit dernières années dans le monde ont été les plus chaudes jamais enregistrées, avec une année 2022 exceptionnelle. Durant cette année 2022, il a fait presque un degré de plus par rapport aux trente dernières années. La quantité de rayonnement solaire a été la plus élevée depuis quarante ans. "Le manque de neige en hiver et les températures estivales élevées ont entraîné une perte record de glace des glaciers dans les Alpes, équivalant à une perte de plus de 5 km3 de glace", ajoute Copernicus.

Des "changements alarmants de notre climat"

Toujours selon Copernicus, "la France, l'Espagne, l'Allemagne et la Slovénie ont également connu leurs plus fortes émissions estivales dues aux feux de forêt depuis au moins 20 ans, le sud-ouest de l'Europe ayant été le théâtre de certains des plus grands incendies jamais enregistrés en Europe".

"Le rapport met en évidence les changements alarmants de notre climat, notamment l'été le plus chaud jamais enregistré en Europe (...) Il est essentiel de comprendre la dynamique du climat en Europe pour pouvoir s'adapter et atténuer les effets négatifs des changements climatiques sur le continent", estime Carlo Buontempo, directeur du service Copernicus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.