Climat : juillet 2023 "en passe de devenir le mois de juillet le plus chaud jamais mesuré", selon l'observatoire européen Copernicus

Les records de températures sont alimentés par une "combinaison de facteurs" : le phénomène naturel El Niño, la canicule qui frappe l'Atlantique Nord et le changement climatique lié aux activités humaines.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Une femme s'hydrate, à Skopje  (Macédoine), le 18 juillet 2023. (ROBERT ATANASOVSKI / AFP)

Après un juin déjà record, au tour de juillet ? Les records exceptionnels de températures des océans et les canicules, qui frappent plusieurs parties de l'hémisphère nord, mettent le monde sur la voie de connaître son mois de juillet le plus chaud depuis le début des mesures, a fait savoir mercredi 19 juillet l'observatoire européen Copernicus.

>> INFOGRAPHIES. Climat : fait-il chaud ou froid pour la saison ? Comparez la météo du jour à l'historique des températures des dernières décennies

"Les 15 premiers jours de juillet ont été les 15 jours les plus chauds jamais enregistrés" et "le mois de juillet est en passe de devenir le mois de juillet le plus chaud", a déclaré Carlo Buontempo, directeur du service climatique de Copernicus, dont les données consolidées remontent à 1940. Juillet est généralement le mois le plus chaud de l'année au niveau mondial, en raison de l'été de l'hémisphère nord, et juillet 2023 pourrait donc être aussi le mois record toutes saisons confondues, a ajouté Carlo Buontempo.

El Niño, Atlantique chaud, réchauffement climatique

De larges régions d'Europe du Sud, de Chine ou d'Amérique du Nord souffrent depuis plusieurs jours d'une chaleur extrême, parfois en proie à de violents feux de forêt comme en Grèce.

>> Canicule : "La probabilité des vagues de chaleur a été multipliée à cause du changement climatique", explique le directeur de Copernicus

Ces records sont alimentés par une "combinaison de facteurs", a relevé le scientifique : le phénomène naturel El Niñola canicule qui frappe l'Atlantique Nord et le changement climatique lié aux activités humaines. De façon générale, selon les scientifiques du World Weather Attribution, "chaque vague de chaleur dans le monde est désormais plus forte et plus susceptible de se produire en raison du changement climatique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.