Climat : Europe, Asie, Amérique… Des vagues de chaleur frappent l'hémisphère nord du globe

Des records de températures sont attendus dans plusieurs régions du monde. En réaction aux très fortes chaleurs, les autorités ont parfois pris des mesures de restriction.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
Des personnes se réfugient dans une église face à la chaleur, le 14 juillet 2023, à Phoenix, en Arizona (Etats-Unis). (BRANDON BELL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

L'été n'a commencé que depuis trois semaines dans l'hémisphère nord mais, déjà, d'intenses vagues de chaleur frappent de nombreuses régions du monde, samedi 15 juillet. Après un mois de juin de tous les records, la première semaine complète de juillet a été la plus chaude jamais enregistrée, selon des données préliminaires de l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

>> Comparez la météo du jour à l'historique des températures des dernières décennies

Cette météo extrême, qui survient plus fréquemment à cause du réchauffement climatique, "devient malheureusement la nouvelle norme", a asséné jeudi le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas. Le phénomène météorologique cyclique El Niño, qui entraîne généralement une hausse des températures mondiales, contribue à empirer la situation. Franceinfo fait le tour des régions du globe frappées par cette vague de chaleur.

Des restrictions aux Etats-Unis, qui suffoquent

Plus de 110 millions d'Américains sont sous le coup d'alertes à la chaleur, selon le site gouvernemental sur les températures, heat.gov. Le Texas, l'Arizona, le Nevada et la Californie s'attendent à des conditions potentiellement dangereuses dans les prochains jours avec des records absolus de température possibles, ont averti les services météorologiques américains. "La chaleur sera extrêmement dangereuse et potentiellement mortelle en raison de son intensité, de sa longévité et d'un début d'été relativement frais", a prévenu le 10 juillet le centre de prévision du pays (NWS) sur Twitter.

Phoenix, la capitale de l'Arizona, a déjà enregistré vendredi 14 juillet son 15e jour d'affilée au-dessus de 43°C, d'après le NWS. La chaleur a provoqué l'annulation d'une série de concerts, censés se dérouler en soirée chaque week-end de l'été dans la ville.

Les autorités américaines sonnent l'alarme en continu depuis plusieurs jours. Elles recommandent d'éviter les activités en extérieur en journée et de surveiller les signes de déshydratation, qui peuvent rapidement devenir mortels à de telles températures. Dans le désert californien de la Vallée de la Mort, les pompiers américains luttaient dès vendredi contre des incendies très violents.

Un incendie dans la vallée de Moreno, en Californie (Etats-Unis), le 14 juillet 2023. (DAVID SWANSON / AFP)

Pour le climatologue Daniel Swain, de l'université de Californie à Los Angeles, le mercure dans la Vallée de la Mort pourrait égaler, voire dépasser la température de l'air la plus haute jamais mesurée de façon fiable sur Terre. Se dire que "c'est le désert, bien sûr qu'il fait chaud" est "un état d'esprit DANGEREUX !", a insisté mardi le NWS de Las Vegas.

Des températures records attendues en Europe du Sud

La vague de chaleur qui s'abat sur le pourtour méditerranéen devrait durer au moins deux semaines, a averti l'OMM sur Twitter, jeudi. Des températures maximales dépassant les 35-40°C sont attendues.

En Italie, le ministère de la Santé a émis un avis d'alerte rouge, valable tout le week-end, pour plusieurs villes du centre. A Rome, les températures pourraient monter jusqu'à 42 ou 43°C mardi, faisant exploser le précédent record de 40,5°C enregistré dans la capitale en août 2007. Pourrait également être battu en Sardaigne le record de 48,8°C datant du 11 août 2021, la plus haute température jamais mesurée en Europe.

En Grèce, la vague de chaleur a contraint vendredi les autorités à fermer l'Acropole d'Athènes, site antique le plus visité du pays, aux heures les plus chaudes. Cette fermeture doit être reconduite samedi "pour la protection des travailleurs" et "des visiteurs", a expliqué la ministre grecque de la Culture et des Sports, Lina Mendoni. Si des températures de 40°C à 41°C sont attendues à Athènes, "la véritable température ressentie (...) par le corps est considérablement plus élevée" au sommet de l'Acropole, selon la ministre.

L'Acropole d'Athènes (Grèce) fermée, le 14 juillet 2023, en raison des fortes températures. (DIMITRIS LAMPROPOULOS / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'Espagne suffoque sous la chaleur depuis déjà plusieurs jours. Lundi 10 juillet, le thermomètre avait atteint respectivement 46°C à Madrid et 47°C à Séville, d'après l'Agence spatiale européenne (ESA), jeudi. Le service météorologique espagnol a averti sur le risque d'incendie "très élevé ou extrême ce samedi dans une grande partie de l'Espagne". La Croix-Rouge espagnole a, elle, publié des recommandations sur Twitter pour les personnes qui se retrouveraient près d'incendies de forêt.

Des températures caniculaires en Europe du Nord

L'est de la France, l'Allemagne et la Pologne enregistrent des températures très élevées. Dans l'Hexagone, le département des Alpes-Maritimes est repassé en vigilance orange canicule dans la nuit de vendredi à samedi. La chaleur se maintiendra sur le flanc est du pays, de 28 à 33°C, et un pic se manifestera en Roussillon avec 38°C.

En Allemagne, les températures pourront grimper jusqu'à 37°C à Berlin et dans le Brandebourg, rapporte le quotidien allemand Der Tagesspiegel.

Alerte en Afrique du Nord

L'Afrique du Nord est également touchée par une vague de chaleur, comme le souligne le service météorologique allemand. Au Maroc, qui subit une série d'épisodes caniculaires depuis le début de l'été, une alerte orange à la chaleur a été émise pour plusieurs provinces, où le mercure pourrait tutoyer les 45°C. En Tunisie, selon les prévisions de l’Institut national de la météorologie (INM) publiées jeudi, les températures maximales pourront atteindre localement 46°C samedi et dimanche. La même température est attendue en Algérie dans la région de Tindouf (ouest du pays), samedi.

L'Asie de l'Est frappée par la vague de chaleur

Certaines régions de Chine, dont la capitale Pékin, souffrent également d'une forte vague de chaleur. Une des principales compagnies électriques du pays a assuré avoir enregistré lundi un record de génération quotidienne d'électricité, en raison de la demande accrue liée aux fortes températures.

Des climatiseurs installés dans des appartements à Shanghai, en Chine, le 13 juillet 2023. (YING TANG / NURPHOTO / AFP)

Au Japon, certaines zones de l'est du pays devraient atteindre 38 à 39°C dimanche et lundi, selon le prévisionniste nippon, qui a placé certaines régions en alerte pic de chaleur samedi.

Les mers et océans touchés également par la canicule

Les océans ne sont pas non plus épargnés par la chaleur. Dans le sud de la Floride (Etats-Unis), la température de l'eau près des côtes dépasse les 32°C, selon l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA). 

Les températures de surface dans la Méditerranée seront, elles, "extrêmement hautes dans les prochains jours et semaines", parfois à plus de 30°C, avec des valeurs de plus de 4°C au-dessus de la moyenne dans de vastes zones de l'ouest de cette mer, selon l'OMM. A l'autre bout du globe, la banquise de l'Antarctique a atteint son étendue la plus faible pour un mois de juin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.