Vidéo COP28 : Emmanuel Macron appelle les pays du G7 à "montrer l'exemple" en sortant du charbon avant 2030

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 15 min
COP28 à Dubaï : le discours complet d'Emmanuel Macron -
COP28 à Dubaï : le discours complet d'Emmanuel Macron COP28 à Dubaï : le discours complet d'Emmanuel Macron - ()
Article rédigé par Camille Adaoust, franceinfo avec AFP
France Télévisions
Le chef de l'Etat s'est exprimé vendredi à Dubaï à la tribune de la conférence de l'ONU pour le climat.

"Les pays les plus riches doivent aider les émergents à sortir du charbon." Emmanuel Macron s'est exprimé, vendredi 1er décembre, devant les dirigeants mondiaux à l'occasion de la COP28 sur le climat à Dubaï (Emirats arabes unis). Il a notamment exhorté les pays du G7 à "s'engager à mettre fin au charbon" avant 2030 pour "montrer l'exemple".

La poursuite des investissements en faveur de cette énergie fossile, à l'origine d'importantes émissions de gaz à effet de serre, est "une vraie absurdité" au regard de l'objectif de lutte contre le réchauffement climatique, et "donc nous devons engager un virage absolu" pour en sortir, a-t-il plaidé. Il a notamment dénoncé la préparation en cours de 500 gigawatts de capacité de production de charbon en plus dans le monde, les centrales actuelles ayant une capacité de 1 980 gigawatts, selon le rapport annuel du Global Energy Monitor.

Lors de son discours, Emmanuel Macron a également voulu "mettre la politique commerciale au service de la politique climatique". Il a ainsi appelé à "intégrer dans les règles de l'Organisation mondiale du commerce les règles climatiques" pour "aligner notre régime commercial aux accords de Paris".

Enfin, le chef de l'Etat a commenté l'adoption du fonds pour les pertes et dommages des pays vulnérables en ouverture de la COP28. La France prévoit d'y allouer "100 millions d'euros". Ce fonds "devra d'abord aller vers les pays les plus pauvres", a-t-il toutefois posé comme condition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.