4 Vérités : Tant que Ferrand ne démissionne pas, il est "un discrédit pour tout le gouvernement", se félicite Mélenchon

Candidat aux législatives de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon est l'invité des 4 Vérités de France 2.

France 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Je fais l'objet d'une campagne de diabolisation souvent très cruel et que je supporte mal quand on s'en prend soit à mes proches soit à mes morts", estime Jean-Luc Mélenchon dans les 4 Vérités de France 2 ce mercredi matin.

Le candidat aux législatives de la France insoumise à Marseille ne compte pas s'excuser pour avoir qualifié l'ancien ministre de l'Intérieur de "gars qui s'est occupé de l'assassinat de Rémi Fraisse" en 2014. Bernard Cazeneuve a annoncé avoir porté plainte.

"Là, en la circonstance, c'était le 11e discours que je faisais dans la semaine et l'allusion à Bernard Cazeneuve, qui m'avait accusé de ne pas m'affronter avec le Front national, c'était une réplique. Et dans un discours de trois quarts d'heure, deux secondes sur son cas déclenchent" une polémique "incroyable", explique Jean-Luc Mélenchon. Et de lancer : "Je ne souhaite pas cette polémique, je ne l'ai pas voulue. Ce n'était pas mon sujet."

"Macron est une arnaque"

Mais "si Bernard Cazeneuve veut faire un procès en diffamation, alors qu'il le fasse. Ce sera l'occasion qu'on mette à plat les circonstances de la mort de Rémi Fraisse", défie l'ex-candidat à la présidentielle.

"Je n'ai pas l'intention de m'excuser, car je tiens Bernard Cazeneuve pour responsable de la mort de Rémi Fraisse. Ce n'est pas d'aujourd'hui. Je l'ai dit à l'époque et j'ai demandé sa démission", a-t-il insisté.

"Tant que Richard Ferrand sera au gouvernement, il sera un discrédit pour tout le gouvernement", se félicite Jean-Luc Mélenchon.

Et de s'en prendre au président de la République : "Monsieur Macron est une illusion. C'est une arnaque parce que les gens ont cru voter pour empêcher madame Le Pen d'être élue, ensuite d'autres ont voté pour lui parce qu'il proposait un renouveau de la politique, mais sur le fond, il va faire pire que Hollande et Sarkozy réunis puisque sa première réforme est celle du Code du travail".

Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, sur France 2, le 31 mai 2017.
Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, sur France 2, le 31 mai 2017. (FRANCE 2)