L'avion dérouté par la Biélorussie a quitté Minsk pour Vilnius

Dès son arrivée, le journaliste et opposant Roman Protassevitch a été interpellé par les services de sécurité du régime d'Alexandre Loukachenko.

L\'avion Ryanair qui devait relier Athènes à Vilnius, dimanche 23 mai 2021 à l\'aéroport de Minsk (Biélorussie).
L'avion Ryanair qui devait relier Athènes à Vilnius, dimanche 23 mai 2021 à l'aéroport de Minsk (Biélorussie). (AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'avion de ligne de Ryanair détourné par la Biélorussie dimanche 23 mai après-midi "a redécollé à l'instant de Minsk" à destination de la Lituanie, a annoncé sur Twitter la commissaire européenne en charge des Transports, Adina Valean, vers 19h15 (heure de Paris). Elle n'a pas évoqué le sort du militant d'opposition Roman Protassevitch, arrêté après l'atterrissage forcé de l'appareil à Minsk. L'Union européenne avait appelé la Biélorussie à laisser repartir l'avion avec "tous ses passagers".

Paris tape du poing sur la table. La France a dénoncé le "détournement" par les autorités biélorusses d'un vol Ryanair à bord duquel se trouvait un opposant politique au régime d'Alexandre Loukachenko, et a réclamé une "réponse ferme et unie" des 27 Etats membres de l'Union européenne.

Minsk fait dérouter un avion de ligne avec un opposant à bord. La Biélorussie a envoyé un chasseur intercepter un avion de ligne de Ryanair venant d'Athènes et allant à Vilnius (Lituanie) à bord duquel se trouvait Roman Protassevitch, militant de l'opposition et ancien rédacteur en chef du média Nexta. Dès son arrivée, celui-ci a été interpellé par les services de sécurité du régime d'Alexandre Loukachenko. 

Une répression implacable de l'opposition locale. L'homme fort de Biélorussie, Alexandre Loukachenko, a remporté un sixième mandat lors des élections en août. Le scrutin, jugé frauduleux, a été largement critiqué par la communauté internationale et l'opposition. Les autorités ont répondu aux vastes manifestations par une répression brutale qui a entraîné l'arrestation de milliers de personnes, l'emprisonnement ou l'exil forcé de dirigeants de l'opposition.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BIELORUSSIE

23h55 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil aux principaux titres de l'actualité.

Le PSG chute de son trône, c'est Lille qui est sacré champion de France de Ligue 1 après son succès à Angers (2-1). Dans le bas du classement, c'est Nantes qui devra disputer le barrage de la peur contre le 3e de L2, Toulouse.

Le régime biélorusse est accusé d'avoir détourné un avion qui reliait Athènes à Vilnius pour arrêter un opposant. L'appareil a redécollé ce soir sans Roman Protassevitch, qui a été arrêté lors de l'escale forcée. La communauté internationale tonne contre un "incident inacceptable", l'UE envisage des sanctions.

Une cabine d'un téléphérique piémontais s'est écrasée en milieu de journée, à cause semble-t-il de la rupture d'un câble. Le bilan définitif fait état de 14 morts et un blessé.

• Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor est désormais visé par deux nouvelles plaintes pour viol et harcèlement sexuel. L'ancienne star du 20 heures de TF1 nie les faits.

Rendez-vous demain, à six heures, pour la suite de ce live.

22h09 : @Swann Pour l'instant, les sanctions européennes visent surtout des dignitaires du régime, comme le président Loukachenko et son fils, dont les avoirs dans l'UE ont été gelés et qui n'ont plus le droit de se rendre dans l'UE. Certaines mesures visent néammoins des entreprises.

22h07 : Bonsoir Pierre, je ne comprends pas ce que l'union européenne peut prendre comme sanctions envers la Biélorussie. À part exprimer blâmes et indignation, quel moyen d'action a-t-elle ? Merci de m'éclairer, et bonne soirée foot !

22h03 : @Catherine La télévision d'Etat biélorusse a confirmé tout à l'heure son arrestation à Minsk. Donc il n'a pas repris l'avion qui a terminé sa route vers Vilnius.

22h02 : L’opposant a-t-il repris l’avion ? Ou est-il resté à Minsk ? Merci

21h24 : L'avion un temps détourné sur le tarmac de l'aéroport de Minsk, a atterri à Vilnius, sa destination initiale. La télévision d'Etat biélorusse a confirmé que l'opposant Roman Protassevitch a bien été arrêté pendant cette escale forcée.

20h56 : L'ambassadeur de Biélorussie est convoqué ce soir au ministère des Affaires étrangères, annonce le ministère des Affaires étrangères à l'AFP.

20h48 : De possibles sanctions contre la Biélorussie seront discutées demain au Conseil européen, qui se réunit à Bruxelles, annonce un porte-parole de l'institution. L'UE se préparait d'ores et déjà à renforcer ses sanctions préexistantes contre le régime biélorusse.

20h09 : Le secrétaire général de l'OTAN dénonce "un incident sérieux et dangereux" et réclame une "enquête internationale" après les accusations de détournement contre le Boeing de Ryanair. "Le Bélarus doit garantir le retour en sécurité de l'équipage et de tous les passagers" à Vilnius, destination initiale du vol, écrit Jens Stoltenberg sur Twitter.

20h05 : 20 heures ! On récapitule les principaux titres de la soirée !

Le régime biélorusse est accusé d'avoir détourné un avion qui reliait Athènes à Vilnius pour arrêter un opposant. L'appareil a redécollé ce soir, sans qu'on sache si l'opposant est toujours à bord. La communauté internationale tonne contre un "incident inacceptable".

Une cabine d'un téléphérique piémontais s'est écrasée en milieu de journée, à cause semble-t-il de la rupture d'un câble. Le bilan définitif fait état de 13 morts et 2 blessés, dont un dans un état critique.

• Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor est désormais visé par deux nouvelles plaintes pour viol et harcèlement sexuel. L'ancienne star du 20 heures de TF1 nie les faits.

H-1 avant le coup d'envoi des matchs de la 38e et dernière journée de L1. Rien n'est encore joué, du titre (entre Lille et Paris) à la relégation, où cinq équipes luttent pour éviter la 18e place. Franceinfo sport vous en détaille les enjeux avant qu'on suive les 10 rencontres dans ce live.

19h40 : Afin de garantir une plus grande clarté à nos lecteurs, la rédaction de franceinfo a choisi de n'utiliser qu'un seul terme – celui de Biélorussie – pour désigner le pays. Il s'agit du terme recommandé par les autorités françaises comme l'indique l'ambassade sur son site. Il se peut cependant que vous ayez vu passer le nom de Bélarus dans un article ou dans ce direct, lorsqu'il est utilisé dans une citation par exemple.

19h40 : Bonsoir Pierre. On lit/voit Belarus ou Biélorussie. Vous pouvez-nous faire un topo sur ces dénominations ? Je ne me souviens plus de ce qui se "cache" derrière. Merci.

19h28 : Pavel Latushko, ancien ambassadeur biélorusse à Paris (2012-2019) et membre de l'opposition en exil, affirme sur la chaîne d'opposition Nexta que les autorités ont menacé d'abattre l'avion s'ils ne se déroutait pas vers Minsk.

19h26 : L'avion dérouté par la Biélorussie a décollé de Minsk en direction de Vilnius, sa destination originelle, annonce la Commission européenne. On ne sait pas si tous les passagers sont à bord, comme l'exigeaient les responsables européens.

18h43 : Si vous voulez suivre le devenir de l'avion de Ryanair dérouté sur le tarmac de l'aéroport de Minsk, vous pouvez surveiller cette page du site Flightradar, qui suit chaque avion.

18h10 : 18 heures et des briquettes, faisons le point sur les principaux titres de l'actualité de ce dimanche soir.

Une cabine d'un téléphérique piémontais s'est écrasée en milieu de journée, à cause semble-t-il de la rupture d'un câble. Le bilan définitif fait état de 13 morts et 2 blessés, dont un dans un état critique.

Le régime biélorusse est accusé d'avoir détourné un avion qui reliait Athènes à Vilnius pour arrêter un opposant. Les condamnations de la communauté internationales se multiplient, alors que l'avion pourrait redécoller sous peu, sans qu'on sache qui sera à bord. Suivez notre direct.

Va-t-il falloir une troisième dose de vaccin pour les personnes vulnérables ? C'est ce que préconise le patron (français) du laboratoire (américain) Moderna. Plus de détails par ici.

H-3 avant le coup d'envoi des matchs de la 38e et dernière journée de L1. Rien n'est encore joué, du titre (entre Lille et Paris) à la relégation, où cinq équipes luttent pour éviter la 18e place. Franceinfo sport vous en détaille les enjeux avant qu'on suive les 10 rencontres dans ce live.

18h10 : Une précision importante. La compagnie Ryanair, à qui appartient l'appareil dérouté, précise à franceinfo que c'est l'aéroport de Minsk qui a contacté l'équipage pour cette histoire d'alerte à la bombe et lui a demandé de se dérouter vers Minsk, l'aéroport le plus proche, pour se poser en urgence. Et non l'inverse, comme le soutiennent les autorités biélorusses.

17h56 : "Nous tenons le gouvernement de la Biélorussie responsable de la sécurité de tous les passagers et de l'appareil. TOUS les passagers doivent pouvoir poursuivre immédiatement leur voyage."

17h43 : "Je condamne dans les termes les plus forts l'arrestation de Roman Protassevitch par les autorités biélorusses, après qu'un vol de passagers de Ryanair a été détourné. Ceci est un acte de terrorisme d'Etat criminel."

17h59 : Pluie de réactions internationales, après le détournement d'un avion par la Biélorussie pour permettre l'arrestation d'un opposant, parmi lesquelles celle de Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères.

17h22 : "Des passagers de 18 pays sont otages de cette folle opération de Loukachenko", réagit auprès de franceinfo Franak Viacorka, conseiller de Svetlana Tikhanovskaïa, la leader de l'opposition biélorusse. "Nous demandons la libération immédiate de Roman Protassevitch et de tous les passagers. Cette opération va à l'encontre de toutes les règles et de toutes les lois internationales. Nous demandons une réaction forte de l'Association internationale de l'aviation civile, allant jusqu'à l'interdiction de l'utilisation de l'espace aérien biélorusse pour des vols civils internationaux."

17h05 : L'Allemagne tape du poing sur la table et réclame à la Biélorussie une "explication immédiate" après le déroutage d'un avion qui faisait la liaison Athènes-Vilnius à l'aide d'un chasseur pour arrêter l'opposant. Version officielle des autorités : c'est à cause d'une "alerte à la bombe" que l'appareil a dû se poser à Minsk.

17h00 : Selon le ministère lituanien des Affaires étrangères, on compte neuf Français parmi les passagers de l'avion dérouté à Minsk pour arrêter le journaliste et opposant Roman Protassevitch. Selon cette même source, 171 passagers (contre 123 évoqués précédemment) sont toujours bloqués en zone de transit de l'aéroport de Minsk.

16h10 : Christophe Deloire, le président de Reporters sans frontières, dénonce sur les réseaux sociaux l'arrestation du journaliste biélorusse Roman Protassevitch, dont l'avion a été forcé d'atterrir à Minsk.

15h08 : Placé par les autorités biélorusses sur une liste des "individus impliqués dans des activités terroristes", Roman Protassevitch "risque la peine de mort", s'inquiète sur Twitter Svetlana Tikhanovskaïa, l'opposante qui avait revendiqué la victoire à l'élection présidentielle en août dernier.

15h05 : Nexta affirme que l'avion a changé de trajectoire en raison d'une "alerte à la bombe", et atterri en urgence en Biélorussie, où aucune bombe n'aurait été retrouvée, mais où Roman Protassevitch aurait été arrêté. Toujours selon la chaîne, il avait affirmé avoir été suivi avant son embarquement à bord.

15h10 : Une chaîne de télévision opposante du régime du président biélorusse, Nexta, affirme sur Telegram que le journaliste et opposant Roman Protassevitch, un de ses anciens collaborateurs, a été arrêté à l'aéroport de Minsk, après l'atterrissage d'urgence de son vol entre Athènes (Grèce) et Vilnius (Lituanie). Les autorités de Biélorussie n'ont pas fait de commentaire pour l'instant, mais le site Flightradar montre qu'un Athènes-Vilnius a bien été dérouté vers Minsk ce matin.