Avion détourné en Biélorussie

Résumé de la rubrique

Le 23 mai 2021, un avion de ligne Ryanair effectuant une liaison entre Athènes (Grèce) et Vilnius (Lituanie) a forcé d'atterrir à l'aéroport de Minsk, la capitale de la Biélorussie. L'ordre a été donné au moment où l'avion survolait le territoire de son pays, alors qu'il se trouvait à moins de 100 km de sa destination finale.Pour justifier le détournement de cet avion, les autorités biélorusses ont prétexté l'existence d'une "menace potentielle à bord", en l'occurrence une alerte à la bombe. Une thèse vivement contestée par les Occidentaux et qui ne repose sur aucun élément concret.Parmi les passagers se trouvait notamment le journaliste d'opposition Roman Protassevitch et sa compagne russe Sofia Sapega. Tous deux ont été arrêtés à Minsk avant que l'avion ne reparte.Cet incident a provoqué un tollé au sein de la communauté internationale. Selon l'Union européenne, les Etats-Unis et l'opposition biélorusse, Minsk a mis en scène l'alerte à la bombe pour forcer l'appareil à atterrir et procéder aux arrestations.L'UE a rapidement dégainé une première salve de sanctions contre la Biélorussie, fermant son espace aérien aux avions de ce pays et recommandant à toutes les compagnies aériennes le survol de l'espace aérien biélorusse. Minsk bénéficie en revanche du soutien de la Russie, son allié historique. Selon le Kremlin, il n'existe aucune raison "de ne pas croire les déclarations des dirigeants bélarusses". Une enquête internationale indépendante a été réclamée par de nombreux pays.La Biélorussie, également appelée Bélarus, est un pays d'Europe de l'Est dirigé d'une main de fer depuis 1994 par le président Alexandre Loukachenko, réélu cinq fois. Sa dernière réélection, en août 2020, a provoqué un mouvement de contestation inédit contre ce régime autoritaire. Face à la répression, des milliers d'opposants ont été arrêtés ou contraints à l'exil, majoritairement en Lituanie.