Réconciliation des Corées : les Sud-Coréens entre optimisme et méfiance

Vendredi 27 avril, les présidents des deux Corées se sont rencontrés en zone démilitarisée pour un sommet historique, signe de rapprochement.

FRANCE 2

À Séoul, en Corée du Sud, au lendemain de la rencontre historique entre les leaders des deux Corées, certains restaurants sont pris d'assaut. L'objet de toutes les convoitises des gourmets, ce sont les nouilles nord-coréennes, servies vendredi 27 avril lors du sommet. "Je viens de goûter ces nouilles, elles ont le goût de la paix aujourd'hui", témoigne un habitant de la capitale sud-coréenne.

Les nouilles, un symbole malgré la méfiance ambiante

"Je ne réalise pas qu'on est en paix, et je pense que le meilleur est à venir", s'enthousiasme une passante. Ces fameuses nouilles, qui se mangent froides, sont le plat préféré du dictateur voisin Kim Jong-un. "On ne peut toujours pas aller en Corée du Nord, mais avec ces nouilles on peut s'en rapprocher", philosophe un client attablé. Mais d'autres restent sur leur garde. "Il faut toujours se méfier du Nord et rester sur ses gardes", prévient un Sud-Coréen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et son homologue nord-coréen, Kim Jong-un, le 27 avril 2018 à Panmunjom (Corée du Sud).
Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et son homologue nord-coréen, Kim Jong-un, le 27 avril 2018 à Panmunjom (Corée du Sud). (AFP)