La Corée du Sud dit avoir un plan pour tuer Kim Jong-un

"Si la Corée du Sud se sent menacée, nous avons l'intention d'utiliser des missiles de précision", a déclaré le ministre sud-coréen de la Défense alors que Pyongyang a mené, début septembre, son cinquième essai nucléaire.

Photo non datée de Kim Jong-un, le dirigeant nord-coréen, rendue publique le 4 août 2016 par KCNA, l\'agence officielle du régime de Pyongyang.
Photo non datée de Kim Jong-un, le dirigeant nord-coréen, rendue publique le 4 août 2016 par KCNA, l'agence officielle du régime de Pyongyang. (KCNA / AFP)

L'information ne va pas arranger les relations entre Séoul et Pyongyang. La Corée du Sud aurait un plan pour assassiner Kim Jong-un si le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-un, n'arrête pas les essais nucléaires. Cité par CNN (en anglais), vendredi 23 septembre, le ministre sud-coréen de la Défense a indiqué que son pays dispose de troupes d'élite prêtes à éliminer le dirigeant si les essais se poursuivent.

"Des missiles de précision"

"Si la Corée du Sud se sent menacée, nous avons l'intention d'utiliser des missiles de précision pour cibler les installations de l'ennemi [la Corée du Nord] dans des zones stratégiques, ainsi que d'éliminer son leader", a-t-il déclaré au Parlement sud-coréen.

La Corée du Nord a affirmé avoir réussi son cinquième essai nucléaire, le 9 septembre. Il s'agit, d'après Séoul, du plus puissant test réalisé à ce jour. Selon un membre de l'agence météorologique sud-coréenne, "cette explosion de 10 kilotonnes était presque deux fois plus puissante que le quatrième essai nucléaire et légèrement moins que le bombardement d'Hiroshima, qui avait été mesuré à 15 kilotonnes environ".