Hong Kong : des centaines de manifestants défient les autorités en portant un masque

Le gouvernement hongkongais a invoqué une loi d'urgence pour interdire le port du masque lors des manifestations, provoquant des actions de protestation sur ce territoire autonome chinois.

Malgré l\'interdiction, des manifestants défilent les autorités et portent à masque à Hong Kong (Chine), le 5 octobre 2019.
Malgré l'interdiction, des manifestants défilent les autorités et portent à masque à Hong Kong (Chine), le 5 octobre 2019. (KOKI KATAOKA / YOMIURI)

La contestation ne faiblit pas dans le territoire autonome. Des centaines de manifestants hongkongais bravent l'interdiction des autorités en défilant avec un masque sur le visage, samedi 5 octobre. La veille, les autorités ont invoqué une loi d'urgence pour interdire le port du masque lors des rassemblements.

Sitôt cette interdiction rendue publique, des actions de protestation se sont déroulées un peu partout dans l'ex-colonie britannique. De nombreux manifestants ont bloqué des artères dans le cœur du quartier des affaires, paralysant une grande partie des transports en commun et entraînant la fermeture de nombreux commerces.

Des stations de métro vandalisées

La cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a dénoncé samedi les actions commises par des "émeutiers masqués" et estimé que la population était "effrayée" à l'issue d'"une nuit très sombre pour Hong Kong". Dans son message, diffusé au moment où des centaines de manifestants défilaient, elle a invité la population à prendre ses distances avec les manifestants les plus radicaux.

Dans la nuit de vendredi à samedi, de violents heurts se sont produits entre police et manifestants qui ont envahi des rues, allumé des feux et vandalisé des stations de métro et des établissements commerciaux prochinois. "Le gouvernement ne nous écoute pas. Alors nous renforçons notre action", a déclaré Nathalie, une manifestante âgée de 32 ans.

Certains centres commerciaux et supermarchés sont restés fermés samedi, tout comme de nombreuses banques chinoises, dont les façades ont été couvertes de tags. La police a envoyé des messages, demandant à la population d'éviter les manifestations au cours des trois prochains jours, lundi étant férié à Hong Kong.