A Tianjin, la colère de la population monte d'un cran

Le bilan de la catastrophe industrielle s'alourdit. On dénombre 112 morts, plus de 700 blessés et 95 personnes portées disparues.

FRANCE 3

À Tianjin, près de l'épicentre de l'explosion, les secouristes progressent avec beaucoup de précaution. Tous les pompiers sont vêtus de combinaisons étanches, ils portent également des masques pour se protéger des gaz mortels.
Partout, des voitures calcinées, des containers éventrés... Sur ce site étaient entreposés des centaines de tonnes de cyanure de sodium, produit hautement toxique, comme le reconnaissent aujourd'hui les autorités chinoises, après des jours de silence.

"Je ne sais pas si mon fils est vivant ou mort"

Du côté des proches des disparus la colère se mêle maintenant au chagrin. Les pompiers sont entrés les premiers sur le site de la catastrophe. Mais depuis quatre jours, les familles n'ont plus aucune nouvelle d'eux. "Les jours passent et je ne sais toujours pas si mon fils est vivant ou mort. Le gouvernement ne nous dit rien du tout. Les seules informations que nous ayons sont celles données par la télévision", dénonce un père de famille.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des familles de victimes de la catastrophe de Tianjin (Chine) laissent éclater leur colère contre la gestion du drame par les autorités, le 16 août 2015.
Des familles de victimes de la catastrophe de Tianjin (Chine) laissent éclater leur colère contre la gestion du drame par les autorités, le 16 août 2015. (AFP)