Chine : les iPhones interdits pour les officiels du gouvernement

L'annonce a fait chuter d'au moins 6% en deux jours l'action Apple en bourse, alors que la Chine est le troisième marché le plus important de la marque.
Article rédigé par France Info - Lou Ines Bes
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un magasin Apple à Shangaï (Chine), en septembre 2023. (CFOTO / NURPHOTO)

Alors que l'iPhone 15 devrait sortir très prochainement, la Chine interdit l'utilisation de ces smartphones Apple pour les officiels du gouvernement, selon une information de The Wall Street Journal du 6 septembre. L'interdiction aurait ensuite été élargie aux travailleurs des entreprises publiques et des agences soutenues par le gouvernement, selon Bloomberg News.

>> TikTok : trois questions sur l'interdiction de l'application chinoise dans des institutions et des Etats occidentaux

C'est une nouvelle illustration du bras de fer entre la Chine et les Etats-Unis. Cette interdiction des smartphones Apple serait une réponse à la proscription de l'application chinoise TikTok sur les appareils des fonctionnaires de l'Etat fédéral américain. En effet, une loi ratifiée par le président Joe Biden, début janvier 2023, entérine cette interdiction. L'État du Montana a même banni l'application chinoise mi-avril par souci de protection des utilisateurs.

Plus récemment, le 9 août, le président américain a signé un décret limitant les investissements liés aux nouvelles technologies dans plusieurs pays, au nom de la défense "de la sécurité nationale" américaine. Et la Chine est dans la liste des Etats concernés.

"La croissance d'Apple dépend beaucoup de la Chine"

Si la mesure s'applique et s'étend, les conséquences pourraient être importantes. La Chine est en effet un des plus gros marchés de la marque à la pomme et, ironie du sort, son principal pays de production.

Après les révélations du Wall Street Journal, Apple, première capitalisation boursière mondiale, a vu son titre se réduire de plus de 6% en deux jours faisant fondre sa capitalisation boursière de plus de 200 milliards de dollars (environ 186 milliards d'euros) à quelque 2 776 milliards de dollars (2 593 miliards d'euros).

Selon un analyste financier interrogé par l'AFP : "La croissance d'Apple dépend beaucoup de la Chine et si la répression de Pékin s'intensifie, cela pourrait poser un gros problème à une série d'entreprises technologiques qui dépendent aussi de la Chine".

Une mesure similaire avait d'ailleurs été prise par la Russie au mois de juillet en raison de la découverte par les services russes de renseignement d'une "campagne d'espionnage américaine" sur des "milliers d'appareils" selon les annonces du gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.