En images "Dôme de chaleur" : comment le Canada et le nord-ouest des Etats-Unis font face aux températures caniculaires

La Gendarmerie royale du Canada a annoncé la mort subite d'au moins 134 personnes depuis vendredi et des températures record frôlant les 50 °C.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Des enfants dans une fontaine de Portland (Etats-Unis) pour échapper à la chaleur, le 27 juin 2021. (NATHAN HOWARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

De mémoire de météorologue, il s'agit de la "vague de chaleur la plus effarante de l'Histoire". Et pour cause : depuis le dernier week-end de juin, un "dôme de chaleur" s'est abattu sur le nord-ouest des Etats-Unis et l'ouest du Canada, provoquant une véritable fournaise et faisant tomber des dizaines de records de températures. Ces derniers jours, le mercure a ainsi atteint les 49,5 °C au Canada, provoquant des dizaines de morts subites : la Gendarmerie royale du pays a annoncé qu'au moins 134 personnes étaient mortes depuis vendredi 25 juin. 

Dans les villes de Portland (Oregon) et Seattle (Etat de Washington), connues pour leur climat tempéré et humide en cette saison, la température a atteint des records inégalés depuis le début des archives météo en 1940. Il a fait 46,1 °C à l'aéroport de Portland lundi et 41,6 °C à celui de Seattle, selon les relevés du service météorologique américain (NWS). Une chaleur difficilement supportable pour les habitants sur place. Récit en images. 

Des humains et des animaux en quête d'eau

Le NWS a émis, mardi, de nouvelles alertes canicules (en anglais) pour une grande partie de l'Etat de Washington et de l'Oregon, dont certaines risquent de durer jusqu'à dimanche soir. Les prévisionnistes ont d'ores et déjà prédit que les températures resteraient anormalement chaudes la semaine prochaine. Dans les villes concernées, notamment Portland, les habitants font tout pour se rafraîchir et partent en quête de fontaines ou de points d'eau, comme le montrent ces photos. 

Plus au Nord, de l'autre côté de la frontière, à Vancouver, les plages ont été prises d'assaut, rapporte la météorologiste canadienne Jaclyn Whittal. Les surveillants de baignade ont redoublé de vigilance face à ce pic de fréquentation.

Et les humains ne sont pas les seuls à souffrir de la chaleur hors norme. Cette famille d'ours bruns s'est ainsi autorisée une excursion dans la piscine d'un particulier, toujours à Vancouver.

Des centres de rafraîchissement mis en place

Dans tout le nord-ouest des Etats-Unis, les climatiseurs et ventilateurs se sont vite retrouvés en rupture de stock. Pour aider la population à supporter la fournaise, et notamment les personnes sans domicile fixe, certaines villes ont ouvert des centres de rafraîchissement, comme ici à Portland. 

Sur place, comme à l'Oregon Convention Center, à Portland, les personnes peuvent s'allonger sur des matelas installés spécialement pour l'occasion et profiter de la climatisation de la pièce pour mieux supporter la chaleur. "Ce niveau de chaleur est extrêmement dangereux", a mis en garde le NWS lundi. Des campagnes de vaccination contre le Covid-19 ont ainsi été annulées, et des écoles fermées pour éviter d'exposer les enfants à la chaleur.

Des habitants de l'Oregon (Etats-Unis), dans un centre de rafraîchissement à Portland, le 28 juin 2021. (KATHRYN ELSESSER / AFP)

Lundi, le groupe Amazon a annoncé qu'il ouvrait une partie de son siège de Seattle au public pour en faire un point de rafraîchissement d'une capacité de 1 000 places. De nombreux logements sont en effet dépourvus de climatiseurs dans cette ville généralement très tempérée, et la chaleur a parfois provoqué des coupures d'électricité. 

Une habitante de Portland, Christy Wilding, et son chien Birdi, se reposent à la station de refroidissement de l'Oregon Convention Center, à Portland (Oregon, Etats-Unis), le 28 juin 2021. (KATHRYN ELSESSER / AFP)

Des distributions d'eau organisées

Dans les villes concernées par les fortes chaleurs, les associations locales et les particuliers se sont aussi mobilisés au travers d'actions d'entraide. Au Canada, ces habitants remplissent un pick-up de bouteilles d'eau rafraîchies à l'aide de glaçons pour les distribuer à des personnes dans le besoin. 

Les services sociaux de l'Oregon ont également poursuivi des actions des distributions d'eau, dans les villes touchées par les fortes chaleurs.

Des tactiques pour refroidir les routes et les ponts

Outre l'impact sur les humains, la chaleur a aussi de fortes répercussions sur le territoire. La chaleur extrême, combinée à une sécheresse intense dans l'Ouest américain, a ainsi favorisé plusieurs incendies qui se sont déclarés durant le week-end. Le "Lava Fire", à la lisière de l'Oregon et de la Californie, avait déjà brûlé quelque 600 hectares lundi matin, contraignant les autorités à évacuer certains habitants et à fermer une route nationale.

A Portland, des câbles électriques ont été endommagés, fondant sous l'effet de la chaleur, comme le montre ce tweet des services du tramway de la ville. 

Les routes des alentours paient aussi un lourd tribut, le bitume explosant en raison des fortes températures. 

A Seattle, des camions-citernes ont été utilisés pour arroser les routes et rafraîchir les installations métalliques des ponts de la ville, comme le montre ce reportage de la chaîne CBS. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canada

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.