Cet article date de plus d'un an.

Brésil : pas "d'implication directe" des forces armées dans les émeutes de Brasilia, selon le ministre de la Défense

Si un individu issu de l'armée a été impliqué, "il devra répondre en tant que citoyen", a toutefois précisé le ministre.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Des partisans de l'ex-président brésilien Jair Bolsonaro envahissent le palais présidentiel à Brasilia, le 8 janvier 2023. (EVARISTO SA / AFP)

Le ministre brésilien de la Défense, José Mucio, a estimé, vendredi 20 janvier, qu'il n'y avait pas eu d'"implication directe" de l'armée dans les émeutes à Brasilia. Le ministre s'est exprimé après une rencontre, la première depuis le saccage des lieux de pouvoirs dans la capitale, entre le commandement militaire et le nouveau président Lula

"Je comprends qu'il n'y a pas eu d'implication directe des forces armées, mais si un élément a été impliqué, il devra répondre en tant que citoyen", a déclaré José Mucio à des journalistes au terme de la rencontre. Le nouveau président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva recevait les commandants de l'armée de Terre, Julio Cesar de Arruda, de la Marine, Marcos Olsen, et de l'armée de l'Air, Marcelo Damasceno.

Les chefs militaires "acceptent" que des sanctions soient prises contre les membres des forces armées impliqués dans les émeutes, a ajouté le ministre de la Défense, soulignant cependant que les participants à la rencontre n'avaient pas évoqué à proprement parler les émeutes.

Lula a entamé une purge au sein de l'appareil militaire au service de l'exécutif après avoir exprimé sa méfiance à l'égard de certains membres chargés de sa sécurité. Au total, 53 d'entre eux ont été renvoyés cette semaine dont treize faisaient partie du Cabinet de la sécurité Institutionnelle (GSI), une instance gouvernementale chargée d'assister le chef de l'Etat dans sa politique de sécurité nationale et de défense.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.