Boko Haram : 85 otages nigérians libérés par des soldats tchadiens

Les soldats tchadiens auraient libéré 85 Nigérians enlevés dimanche dernier dans un village de pêcheurs, au nord-est du Nigeria, par le groupe islamiste nigérian Boko Haram.

(Des soldats nigérians envoyés dans le nord-est du pays pour lutter contre Boko Haram, en mai 2013. © REUTERS / Stringer)

Les soldats tchadiens auraient intercepté un convoi de bus transportant une centaine d’otages. Il s’agirait de nigérians enlevés la semaine dernière dans la région de Borno, dans le nord-est du Nigeria, par le groupe islamiste du même pays, Boko Haram.

Dirigé par six hommes du groupe islamiste, le convoi a été arrêté à la frontière tchadienne pour un contrôle de routine. "Le très grand nombre de personnes du convoi a soulevé des soupçons";  a expliqué un haut responsable des services de sécurité à Maiduguri, la capitale du Borno. Les suspects auraient donné des informations contradictoires concernant les otages qu'ils accompagnaient et leur destination.

Environ 30 personnes seraient toujours aux mains des insurgés

Près de 85 otages ont été libérés, mais 30 personnes seraient toujours aux mains des islamistes qui se seraient enfuis en bateau à moteur lorsqu’ils ont vu que leur convoi avait été arrêté. Les otages libérés sont néanmoins toujours sous la garde des autorités tchadiennes. Pour le moment, aucune information sur leur retour au Nigeria n’a été transmise.

 

Les islamistes avaient, dimanche dernier, attaqué un village dans la région de Borno, et enlevé une centaine de jeunes hommes et quelques femmes. 

En avril, les insurgés de Boko Haram avaient enlevé, dans cette même région, 220 lycéenes. Quatre mois après, elles n'ont toujours pas été retrouvées.