Coronavirus : les ouvriers du textile au Bangladesh manifestent pour exiger le paiement de leurs salaires

En raison du coronavirus, les grandes marques de prêt-à-porter occidentales ont annulé ou repoussé pour au moins 3,1 milliards de dollars de commandes auprès des fabricants bangladais.

Des employés du textile manifestent à Dacca (Bangladesh), le 13 avril 2020, pour exiger le paiement de leurs salaires, impayés en raison de la pandémie de coronavirus.
Des employés du textile manifestent à Dacca (Bangladesh), le 13 avril 2020, pour exiger le paiement de leurs salaires, impayés en raison de la pandémie de coronavirus. (MUNIR UZ ZAMAN / AFP)

"Nous voulons nos salaires.". Au Bangladesh, des milliers d'ouvriers du textile ont manifesté, lundi 13 avril, pour exiger le paiement de leurs salaires, impayés en raison des annulations de commandes dues à la pandémie de coronavirus, selon la police locale. Les exportations de vêtements, fabriqués pour le compte de grandes marques occidentales, représentent 84% des exportations du Bangladesh.

Des ouvriers, principalement des femmes âgées d'une vingtaine et d'une trentaine d'années, ont bloqué des routes de la capitale Dacca. "Nous n'avons pas été payés depuis deux mois. Nous sommes affamés", a déclaré Brishti, l'une des 800 employés de la manufacture Tex Tailors du quartier d'Uttara.

Les manifestants ont dû enfreindre l'ordre de confinement imposé par le gouvernement depuis le 26 mars, qui a entraîné la fermeture de la plupart des usines textile du pays. "Si nous n'avons pas de nourriture dans notre estomac, à quoi bon suivre le confinement ? Nous sommes plus inquiets de la faim ou du paiement de notre loyer que du virus", a expliqué Brishti. 

Des usines fermées en raison du confinement 

Depuis que la pandémie de Covid-19 a forcé les pays occidentaux à se confiner, les grandes marques de prêt-à-porter ont annulé ou repoussé pour au moins 3,1 milliards de dollars de commandes auprès des fabricants bangladais. Le gouvernement de la Première ministre Sheikh Hasina a demandé aux responsables des usines de verser le salaire de leurs employés, mais les organisations syndicales s'inquiètent que nombre d'ouvriers ne soient pas payés. 

"Ils ont besoin de leur salaire, de leur gagne-pain ; de nombreuses usines ont licencié des travailleurs sans les payer. Qu'arrivera-t-il aux travailleurs demain ?" a déploré Nazma Akter, dirigeant d'un puissant syndicat d'ouvriers du textile. "Gouvernement, acheteurs, propriétaires [d'usines],... Personne ne prend ses responsabilités."

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Synthèse. Quels sont les effets du confinement sur notre santé (et comment les limiter) ?

• Infographies. Nombre de décès, de malades en réanimation... Découvrez l'évolution de l'épidémie en France en quatre cartes animées

• Vrai ou fake. Ces théories du complot qui connectent la 5G et le coronavirus

• Témoignages. Surchauffe, kilos en trop et horizon flou... Le casse-tête des sportifs de haut niveau pendant le confinement