Malaisie : une médecin légiste écarte la piste criminelle dans la mort de Nora Quoirin en 2019

La famille de cette Franco-Irlandaise de 15 ans avait réclamé une enquête judiciaire pour déterminer les causes de sa mort. Cette enquête s'est ouverte fin août et a permis d'entendre plus de 40 témoins.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avis de recherche pour retrouver Nora Quoirin est affiché à Seremban, en Malaisie, le 13 août 2019. (MOHD RASFAN / AFP)

La mort de la jeune Nora Quoirin, dont le corps avait été retrouvé dans la jungle malaisienne dix jours après sa disparition, en 2019, n'est pas due à un meurtre ou à une agression sexuelle, a annoncé une médecin légiste lundi 4 janvier. "Après avoir examiné toutes les preuves pertinentes, j'en ai conclu que personne n'était impliqué dans la mort de Nora Anne [Quoirin]", a déclaré Maimoonah Aid, estimant qu'il était "plus probable qu'elle soit morte à la suite d'une mésaventure".

Cette Franco-Irlandaise de 15 ans avait disparu en 2019 au lendemain de son arrivée, avec sa famille, dans un complexe touristique situé à 70 km de la capitale Kuala Lumpur, en lisière de la jungle. Le corps de l'adolescente, atteinte d'un léger handicap mental, avait été retrouvé au bout de 10 jours de recherches. La police avait conclu à une mort accidentelle, mais ses parents restaient persuadés que leur fille n'était pas capable de s'aventurer loin toute seule et qu'elle avait été enlevée.

Les autorités pensent que l'adolescente s'est perdue dans la forêt

Les parents de la jeune fille ont expliqué avoir entendu des bruits suspects dans le chalet la nuit de sa disparition, et ont décrit la réaction de la police comme lente et inefficace. Ils avaient réclamé une enquête judiciaire pour déterminer les causes de la mort de Nora Quoirin. Cette enquête s'est ouverte fin août et a permis d'entendre plus de 40 témoins.

La police a répété ne pas avoir d'indice pouvant laisser croire a une piste criminelle dans la mort de l'adolescente et pense qu'elle est sortie elle-même de son chalet en passant par la fenêtre. La médecin légiste est arrivée a la même conclusion, estimant que Nora Quoirin avait sûrement quitté le logement familial "toute seule" avant de se "perdre dans la plantation de palmiers" qui était à l'abandon. L'autopsie a conclu que la jeune fille était probablement morte des suites d'une hémorragie interne induite par la faim, après avoir passé plus d'une semaine dans la forêt tropicale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.