Birmanie : le chef de l'armée promet de "coopérer avec le nouveau gouvernement" d'Aung San Suu Kyi

Il a appelé les militaires à "l'obéissance et à la discipline" après la victoire du parti de l'opposante birmane.

Aung San Suu Kyi prononce un discours à Rangoun (Birmanie), le 9 novembre 2015.
Aung San Suu Kyi prononce un discours à Rangoun (Birmanie), le 9 novembre 2015. (JORGE SILVA / REUTERS)

Le puissant chef de l'armée birmane a promis, jeudi 12 novembre, de "coopérer avec le nouveau gouvernement" formé par l'opposante Aung San Suu Kyi. La veille, il l'avait "félicitée" pour la victoire de son parti lors d'élections législatives historiques pour la Birmanie, dimanche.

L'opposante veut réformer le système politique hérité de la junte

"L'armée fera de son mieux, en coopération avec le nouveau gouvernement", a déclaré le général Min Aung Hlaing lors d'un discours devant les hauts responsables militaires du pays. "La confiance du public peut se gagner", a-t-il ajouté, appelant les militaires à "l'obéissance et à la discipline".

Le général Min Aung Hlaing conserve un rôle important dans le système politique actuel, hérité de la junte. Il nomme en effet 25% de députés militaires, non élus, qui permettent à l'armée de bénéficier d'un droit de veto lors des votes au Parlement. Il choisit aussi des ministres, comme celui de la Défense et de l'Intérieur. Aung San Suu Kyi a promis de réformer ce système une fois au pouvoir.