Birmanie : la consécration pour Aung San Suu Kyi

L'opposante Aung San Suu Kyi remporte les législatives en Birmanie, premières élections libres depuis 25 ans. Une victoire saluée par François Hollande. Les proches de la junte militaire au pouvoir ont reconnu leur défaite.

France 3

Après la tension de dimanche, la libération ce lundi 9 novembre. Le peuple birman fête la naissance d'une vraie démocratie après 50 ans d'une dictature militaire féroce. Ils sont des milliers à remercier la "Dame de Rangoun" ou "Maman Suu", celle dont le courage et la ténacité ont permis cette révolution de soie et de safran. "Aung San Suu Kyi est notre héroïne. Je suis heureuse" ; "Notre pays n'était pas bon pour nous. Il va y avoir du changement, surtout pour notre éducation", déclarent deux Birmanes au micro de France 3.

Joie et perplexité

"Avec la dictature, on avait un seul ordre. Maintenant il va falloir faire l'apprentissage de la démocratie, de la liberté, et ce ne sera pas si facile", tempère un autre Birman. Les résultats ne sont pas définitifs mais on peut s'attendre à ce que le parti de la Nobel de la Paix obtienne jusqu'à 70 % des sièges. Un raz-de-marée confirmé par le président du Parlement, numéro deux du régime militaire, qui a concédé sa défaite et félicité les vainqueurs sur Facebook. Toutefois, la junte a rédigé une Constitution qui empêche Aung San Suu Kyi de devenir présidente mais celle-ci a son plan : la réconciliation nationale après un dialogue avec les militaires.

Le JT
Les autres sujets du JT