VIDEO. Malgré l'attentat, les touristes n'ont pas déserté Bangkok

La vie a repris son cours dans la capitale thaïlandaise. Deux jours après l'explosion au sanctuaire Erawan, les forces de l'ordre se font très discrètes, selon les reporters de France 2.

Voir la vidéo
N. BERTRAND, T. DONZEL / FRANCE 2

Il n'a fallu que 36 heures, à peine, depuis l'explosion. Le temple de Bangkok visé par un attentat a rouvert, mercredi 19 août, deux jours après le drame. Les moines bouddhistes et les fidèles sont de retour, avec une ferveur toute particulière, autour des riverains et des touristes.

Même si elle a été nettoyée, la seule zone encore fermée au public est l'endroit où était précisément posée la bombe, rapporte Nicolas Bertrand, envoyé spécial pour France 2. Autour d'elle, on aperçoit les barrières tordues et on constate l'absence des plaques de marbres, soufflées par l'explosion.

La fréquentation des monuments touristiques est normale

Dans le reste de Bangkok, la vie a repris son cours. Les barrières ont été enlevées et les forces de l'ordre se font très discrètes : à peine deux voitures étaient visibles aujourd'hui devant le grand palais, le monument le plus visité de la capitale. "Maintenant tout est sécurisé, c'est bon, comme si rien ne s'était passé", assure un guide.

La fréquentation des monuments est normale, même si une légère appréhension occupe les esprits de certains touristes. "Là vu le monde qu'il y a, on n'a pas l'impression qu'il s'est passé quelque chose", constate une femme. Rares sont ceux qui ont cédé à la panique : la plupart des agences de voyage disent n'avoir enregistré aucune annulation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des touristes chinois dans les rues de Bangkok (Thaïlande), le 19 août 2015.
Des touristes chinois dans les rues de Bangkok (Thaïlande), le 19 août 2015. (PENNY YI WANG / AP / SIPA)