Quand Obama utilise la télé-réalité pour parler des ravages du réchauffement climatique

Barack Obama était en voyage en Alaska à l'occasion de la conférence d'Anchorage. Une visite très médiatisée. France 3 fait le point.

FRANCE 3

En faisant un selfie au côté de l'aventurier Bear Grylls, animateur de l'émission de survie Seul face à la nature (Man vs Wild),  le président Obama s'est prêté au jeu de la télé-réalité pour parler des ravages du réchauffement climatique.

Il a choisi un glacier bien connu des scientifiques comme marqueur de la hausse de la température terrestre pour faire sa démonstration. "Ce glacier a reculé de plus de 2 kilomètres durant les deux siècles passés, et sa réduction s'accélère chaque année", a-t-il déclaré devant les caméras.

"Les États-Unis reconnaissent leur responsabilité"

La conférence d'Anchorage sur le réchauffement climatique a été le point d'orgue du voyage en Alaska du président américain, qui a reconnu la responsabilité humaine dans les changements en cours : "Les États-Unis reconnaissent leur responsabilité dans ce problème et ferons tout pour le résoudre", a-t-il déclaré. Mais les militants écologistes réclament des actes et dénoncent l'autorisation qu'il a donnée à la compagnie pétrolière Shell de pratiquer des forages pétroliers dans l'Arctique.

L’objectif de la communauté internationale est de limiter à 2°C la hausse des températures pour éviter un emballement climatique. Et les engagements pris par les pays pollueurs en sont encore loin. Si rien n'est changé, on risque d'atteindre + 3°C en un siècle.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Barack Obama au cours d\'une excursion en bateau dans le parc national de Kenai Fjords, le 1er septembre 2015, en Alaska (Etats-Unis).
Barack Obama au cours d'une excursion en bateau dans le parc national de Kenai Fjords, le 1er septembre 2015, en Alaska (Etats-Unis). (MANDEL NGAN / AFP)