Cet article date de plus d'un an.

Argentine : les classes moyennes touchées par la crise

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Argentine : les classes moyennes touchées par la crise
Article rédigé par
France Télévisions

Les Argentins votent pour élire leur président ce dimanche 27 octobre. Le pays traverse sa pire crise économique depuis 2001 et les classes moyennes sont particulièrement touchées.

C'est un naufrage économique comme l'Argentine n'avait plus connu depuis 20 ans. Un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté. La classe moyenne aussi est touchée de plein fouet. À la soupe populaire, les habitués côtoient désormais de nouveaux venus. Comme cette mère de famille qui a perdu son emploi. Elle ne peut plus compter que sur le salaire de son mari. "Je dois payer les études des enfants, les vêtements, les chaussures, on n'y arrive plus. On gagne 123 euros par mois, comment je fais avec ça ?", déplore-t-elle. En l'espace d'un an, toutes ses traites ont doublé. Propriétaire dans le centre de la ville, elle a dû s'installer dans un bidonville.

Peso dévalué

Ce déclassement est dû au président Mauricio Macri. "J'espère qu'un jour, un homme politique viendra aider les pauvres", espère-t-elle. Même ceux qui croyaient être à l'abri doivent faire attention. En un an, le peso argentin a perdu 50 % de sa valeur et les salaires les plus confortables ne suivent plus. L'inflation pourrait aussi causer la banqueroute de milliers de familles de classe moyenne. En cause, des crédits immobiliers indexés sur sr l'inflation. Les nouveaux propriétaires sont pris à la gorge, comme cet homme qui un an après avoir investi, ne peut plus payer son emprunt. Il était de 275 euros il y a un an et est désormais passé à 510 euros. "Mon salaire ne suit pas", dit-il. Beaucoup d'Argentins pourraient se tourner vers le centre gauche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.