Tchad : la France et les pays du G5 Sahel expriment leur "soutien commun au processus de transition civilo-militaire"

"La France ne laissera jamais personne, ni aujourd'hui, ni demain, remettre en cause la stabilité et l'intégrité du Tchad", a promis Emmanuel Macron durant les funérailles nationales du président tchadien Idriss Déby à N'Djamena, vendredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron avec Mahamat Idriss Déby, nouvel homme fort du Tchad, le 23 avril 2021 à N'Djamena (Tchad), lors des funérailles d'Idriss Déby. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / AFP)

Les partenaires du Tchad sont venus à son chevet. Les autres pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger) et la France, qui combattent ensemble les jihadistes dans cette région de l'Afrique, ont exprimé vendredi 23 avril leur "soutien commun au processus de transition civilo-militaire" mené par Mahamat Idriss Déby, fils du président défunt Idriss Déby, a annoncé la présidence française.

"La France ne laissera jamais personne, ni aujourd'hui, ni demain, remettre en cause la stabilité et l'intégrité du Tchad", a promis Emmanuel Macron durant les funérailles nationales d'Idriss Déby à N'Djamena, vendredi.

Macron a échangé avec le fils d'Idriss Déby

Le président français et ses homologues nigérien, burkinabé, malien et mauritanien ont également rendu visite ensemble au général Mahamat Idriss Déby, qui préside une junte de 15 généraux, et dispose des pleins pouvoirs jusqu'aux prochaines élections.

Idriss Déby, qui a mené le pays d'une main de fer pendant 30 ans, est mort lundi, selon la présidence tchadienne, à 68 ans, des suites de blessures subies au front dans le nord du Tchad contre des rebelles. Ces derniers ont juré de reprendre leur offensive sur N'Djamena, alors que l'armée affirme les avoir mis en déroute.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tchad

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.