Tchad : après la mort de son père, le fils du président Idriss Déby s'octroie les pleins pouvoirs

Le général de corps d'armée de 37 ans a dissous l'Assemblée nationale et le gouvernement. "Il occupe les fonctions de président de la République, de chef de l'Etat et de chef suprême des Armées", selon la charte de transition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le général Mahamat Idriss Déby près de Tessalit, au Mali, le 14 mars 2013. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Au lendemain de l'annonce de la mort du président tchadien, Idriss Déby Itno, qui a dirigé pendant trente ans son pays d'une main de fer, son fils Mahamat Idriss Déby a pris la tête d'une junte militaire et concentre tous les pouvoirs.

Le général de corps d'armée de 37 ans a dissous l'Assemblée nationale et le gouvernement. "Il occupe les fonctions de président de la République, de chef de l'Etat et de chef suprême des Armées", selon la charte de transition publiée mercredi 21 avril. "Il nomme et révoque les membres du gouvernement de transition" et désigne "les membres du Conseil national de transition", en charge de la fonction législative.

Les rebelles rejettent la légitimité de la junte

Un Conseil militaire de transition (CMT) a été mis en place, composé de 15 généraux connus pour être dans le cercle des plus fidèles du défunt chef de l'Etat. Ce CMT a juré que de nouvelles institutions verraient le jour après des élections "libres et démocratiques" dans un an et demi.

Les rebelles, qui mènent depuis 10 jours une offensive depuis la Libye contre le régime tchadien, ont promis de marcher sur N'Djamena et rejeté "catégoriquement" ce conseil militaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.