Tchad : un double attentat-suicide fait au moins 23 morts

Le drame s'est produit lundi 15 juin en plein coeur de la capitale N'Djamena. Il n'y a aucune revendication, mais tout désigne la secte jihadiste Boko Haram.

FRANCE 2

Le Tchad a été touché par deux attentats suicides quasi simultanés qui ont visé des cibles symboliques, lundi 15 juin au matin. Le commissariat central de N'Djamena et l'école nationale de police. Le bilan fait état de 23 morts et une centaine de blessés. Les quatre auteurs des attaques étaient des kamikazes. Il s'agit de la première fois que la capitale du Tchad est touchée en plein coeur. Le quartier visé se trouve pourtant dans le quartier le plus sécurisé, tout proche du palais présidentiel et de la télévision nationale. Il n'y a pas de revendications, mais le Tchad accuse le groupe islamiste Boko Haram qui sévit au Nigéria, tout proche.

Une priorité régionale

Dans une de ses vidéos de propagande, son chef a menacé à plusieurs reprises le Tchad qui se trouve en première ligne dans la lutte contre son groupe terroriste. En février dernier, l'armée tchadienne était rentrée au Nigéria pour combattre Boko Haram. Elle avait réussi à reprendre des territoires totalement contrôlés par l'organisation terroriste. Aujourd'hui 5 000 soldats tchadiens sont engagés dans cette lutte, devenue une priorité régionale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de police et des soldats devant le siège de la police à N\'Djamena (Tchad), le 15 juin 2015
Les forces de police et des soldats devant le siège de la police à N'Djamena (Tchad), le 15 juin 2015 (BRAHIM ADJI / AFP)