Cet article date de plus de six ans.

Tchad : deux attentats-suicide font au moins 23 morts à N'Djamena

Le Tchad est en première ligne dans la guerre contre les islamistes armés de Boko Haram.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats tchadiens participent à une parade, le 16 février 2015, à N'Djamena (Tchad). (REUTERS)

C'est la première fois que la capitale tchadienne est ainsi touchée. Deux attentats-suicide ont fait au moins 23 morts et 101 blessés, lundi 15 juin, à N'Djamena, devant le commissariat central et l'école de police du pays, a indiqué le gouvernement tchadien. A ce bilan s'ajoutent quatre "terroristes" membres présumés de Boko Haram, tués lors des attaques, selon les autorités.

Les mesures de sécurité avaient été considérablement renforcées depuis plusieurs mois à N'Djamena, face à la menace d'attaques des islamistes armés de Boko Haram. Le Tchad a engagé son armée au Nigeria contre Boko Haram, dont le chef,  Abubakar Shekau, a menacé à plusieurs reprises de s'en prendre aux intérêts tchadiens. La semaine dernière, le Nigeria et ses voisins ont convenu de mettre sur pied, d'ici juillet, une force régionale, dont le but affiché est d'écraser l'insurrection de Boko Haram. Ce groupe, désormais affilié aux jihadistes de l'Etat islamique, a fait plus de 15 000 morts depuis 2009.

Le Tchad, partenaire de la France au Sahel

"La France condamne les attaques perpétrées le 15 juin contre le commissariat général et l'école de police de N'Djamena", a réagi le Quai d'Orsay. Paris "se tient aux côtés du Tchad et de ses partenaires africains dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il ajouté. Le Tchad est un des principaux partenaires et alliés de la France dans la région.

Paris déploie plus de 3 000 hommes dans la zone sahélo-saharienne dans le cadre de son opération antiterroriste Barkhane, dont le quartier général est installé au Tchad.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.