VIDEO. Regardez "Projet Green Blood", l'enquête mondiale sur les crimes de l'industrie minière

Cette série de quatre documentaires plonge le téléspectateur dans les coulisses d'une enquête collective, sur les pratiques de trois compagnies minières opérant en Tanzanie, au Guatemala et en Inde.

France 5
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ces dix dernières années, au moins treize journalistes ont été assassinés dans le monde, pour avoir révélé l'impact de mines, sur la santé et l'environnement. Des dizaines d'autres ont été emprisonnés, arrêtés ou censurés. Pour la première fois, quarante journalistes internationaux, issus d'une trentaine de médias, et membres du réseau Forbidden Stories, ont décidé de collaborer, pour reprendre les enquêtes laissées inachevées par leurs collègues. C'est là que naît le projet "Green Blood".

Durant six mois, ce collectif de reporters a enquêté simultanément dans trois pays –l'Inde, le Guatemala et la Tanzanie – afin de poursuivre le travail de ces journalistes assassinés ou menacés et révéler les méthodes de cette industrie, parmi les plus opaques et les plus polluantes au monde. Projet Green Blood plonge le téléspectateur au cœur d'une investigation mondiale, qui révèle le prix humain et écologique de l'industrie minière. Cette série de documentaires signés Arthur Bouvart et Jules Giraudat est à voir dimanche 1er mars à partir de 20h50 sur France 5 et sur notre site franceinfo.fr.

Poursuivre l'enquête

Dès lors, les reporters ont décidé de reprendre l'enquête sur la mort de Jagendra Singh, un journaliste indien brûlé vif après avoir révélé les liens entre un ministre et les mafias, qui contrôlent le marché du sable en Inde. Au Guatemala, les membres du collectif vont rencontrer le journaliste Carlos Choc, obligé de vivre dans la clandestinité pour avoir enquêté sur la contamination d'un lac aux abords d'une mine de nickel. En Tanzanie, les journaliste locaux sont menacés, censurés et parfois contraints à l'exil pour avoir dénoncé des dizaines de cas de violences et de meurtres commis par les gardes d'une mine d'or.

Image d\'un drone montrant une vue aérienne d\'une route sur une forêt, illustrant la série de documentaires \"Projet Green Blood\".
Image d'un drone montrant une vue aérienne d'une route sur une forêt, illustrant la série de documentaires "Projet Green Blood". (GETTY IMAGES / FORBIDDEN FILMS ET FRENCH KISS PICTURES)