La Sierra Leone devient le 23e pays d’Afrique à abolir la peine de mort

La peine capitale sera désormais remplacée par une peine de prison à perpétuité ou à un minimum de 30 ans.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un détenu de la prison centrale de Freetown, le 7 mai 2021. La Sierra Leone a aboli la peine de mort, mais de nombreuses ONG dénoncent les conditions de vie extrêmement dures dans les prisons du pays.  (ANNE-SOPHIE FAIVRE LE CADRE / AFP)

Julius Maada Bio, le président de la Sierra Leone a promulgué le 8 octobre 2021, l'abolition de la peine de mort. Ce petit pays d'Afrique de l'Ouest s’était engagé sur cette voie après les critiques des défenseurs des droits de l'Homme.

La loi change 

Après le Tchad en 2020 et le Malawi en avril dernier, la Sierra Leone est le dernier pays africain en date à abolir la peine capitale pour tous les crimes. La promulgation de la loi fait suite à un vote à l’Assemblée nationale en juillet dernier. Cette ancienne colonie britannique était critiquée par les défenseurs des droits de l'Homme bien que les condamnations à mort soient généralement commuées en réclusion à perpétuité. Les dernières exécutions remontent à 1998, quand 24 officiers de l'armée ont été mis à mort après une tentative de coup d'Etat un an auparavant. La peine capitale sera désormais remplacée par une peine d'emprisonnement à perpétuité ou à un minimum de 30 ans.

"Nous sommes un pays civilisé; nous ne devons exécuter personne et nous n'exécuterons plus jamais personne dans cette République souveraine"

Julius Maada Bio, président de la Sierra Leone

à l'AFP

L'Egypte à contre-courant

Sur le continent africain, plus de 30 pays maintiennent encore ce châtiment dans leur législation, mais un peu moins de la moitié ont procédé à des exécutions ces dernières années. Dans un rapport publié en avril dernier, Amnesty International a enregistré une baisse des condamnations et des exécutions en Afrique subsaharienne.

En 2020, le Botswana, la Somalie et le Soudan du Sud ont appliqué cette sentence, selon les données recueillies par l'ONG. Quant à l'Egypte, le nombre d’exécutions y a plus que triplé en 2020 : 107 personnes ont été exécutées, ce qui classe le pays en troisième position derrière la Chine et l'Iran qui ont enregistré le plus grand nombre d’exécutions.

Une cinquantaine d'Etats continuent d'appliquer la peine capitale dans le monde, par décapitation, pendaison ou encore injection létale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sierra Leone

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.