Reportage Coupe du monde 2022 : au Sénégal, les jeunes de l'académie Génération Foot rêvent d'Europe

Plusieurs stars de la sélection sénégalaise pour le Coupe du monde 2022 sont d'abord passé dans leur jeunesse par la même académie : Génération Foot, située à quelques kilomètres de Dakar. Leur parcours fait rêver les jeunes recrues.

Article rédigé par
Théa Ollivier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des joueurs de l'académie Génération Foot à l'entraînement en juin 2014. (SEYLLOU / AFP)

Le Sénégal, pays vainqueur de la coupe d’Afrique des Nations en février 2022, dispute son premier match de la Coupe du monde au Qatar, lundi 21 novembre contre les Pays-Bas. Les Lions de la Téranga peuvent compter sur Pape Matar Sarr ou Ismaïla Sarr qui évoluent dans les plus grands clubs européens mais ont été formés par l'académie Génération Foot, près de Dakar. 

>> Coupe du monde 2022 : tous les joueurs, toutes les équipes, groupe par groupe... Découvrez les 32 sélections officielles pour le Qatar

Un véritable modèle pour les jeunes qui y sont actuellement en formation. Sur le bord sur terrain, Famady Traoré, jeune footballeur de 17 ans, lace ses chaussures avant l’entraînement. "Je rêvais de venir ici", raconte ce jeune footballeur recruté en 2016, qui joue dans l'équipe professionnelle du club. 

"Chaque année, on voit des joueurs d'ici qui partent à l'extérieur. Je me suis dit : pourquoi pas tenter ma chance ? Je veux aller en Europe !"

Famady Traoré, footballeur à l'académie Génération Foot

à franceinfo

Les 117 joueurs de l’académie rêvent tous de jouer au FC Metz, partenaire de Génération Foot, qui recrute entre deux et quatre joueurs par an. Mais la concurrence est rude, alors Fadilou Mbaye, 15 ans, travaille dur. "Ici, on court beaucoup", raconte-t-il. "Si tu ne veux pas courir, tu ne vas pas réussir en matière de vitesse. Je suis rapide, je suis très technique, mais je ne suis pas très costaud, c'est pour ça que je continue à travailler. Je vais à la salle, je m'entraîne là bas. Ensuite, je vais sur le terrain, je touche du ballon. Il faut se reposer aussi."

Reportage à l'académie Génération Foot, près de Dakar, de Théa Ollivier
écouter

"Ici, les clubs ne payent pas bien"

Cette académie a vu passer les plus grands joueurs sénégalais comme Sadio Mané, ballon d’Or africain, qui dû déclaré forfait juste avant la compétition au Qatar. Elle attire aujourd'hui de jeunes talents de la région. Mohamed Camara, Guinéen de 18 ans, est payé 115 euros par mois, en plus d’être logé et nourri. Il espère tout de même décrocher un contrat en Europe. "Mon idée, c'est d'aller en Europe pour évoluer, pour avoir de meilleures performances", explique Mohamed Camara. "Ici, il y a un manque de moyens, les clubs ne payent pas bien. Moi, je joue pour ma famille, parce qu'elle n'a pas tellement de moyens, donc il faut que je me batte pour eux."

Selon Bassouaré Diaby, directeur de la formation à Génération Foot, il est difficile de retenir les jeunes talents africains dans ce contexte économique. "Le football, c'est du business, ce n'est pas seulement taper dans un ballon", estime-t-il.

"Aujourd'hui, il y a une réalité sur le plan économique. Tant que l'Afrique restera comme ça, le niveau des championnats n'augmentera pas. Les joueurs vont obligatoirement chercher à aller en Europe."

Bassouaré Diaby, directeur de formation à Génération Foot

à franceinfo

Puisque seuls 2 à 5% des joueurs feront une carrière professionnelle dans le football, ils bénéficient en parallèle d’études secondaires et professionnelles à l’intérieur même du centre de formation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sénégal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.