La France ouvre d'importantes archives sur la période du génocide au Rwanda

Plusieurs de ces documents, notamment des télégrammes diplomatiques et des notes confidentielles, figuraient dans le rapport accablant, rendu fin mars, sur le rôle de la France au Rwanda entre 1990 et 1994.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron (à g.) et l'historien Vincent Duclert (à dr.), lors de la remise du rapport sur le rôle de la France dans le génocide du Rwanda, le 26 mars 2021, à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La France a ouvert au grand public d'importantes archives relatives à la situation au Rwanda entre 1990 et 1994, vingt-sept ans jour pour jour après le début du génocide des Tutsis dans ce pays, selon une publication dans le Journal officiel mercredi 7 avril.

Il s'agit d'archives de l'ancien président François Mitterrand ainsi que celles de son Premier ministre de l'époque Edouard Balladur. Plusieurs de ces documents, notamment des télégrammes diplomatiques et notes confidentielles, figuraient dans le rapport accablant sur le rôle de la France au Rwanda entre 1990 et 1994 rendu par une commission d'historiens fin mars.

Le rapport Duclert revient sur l'engagement français durant ces quatre années décisives, au cours desquelles s'est mise en place la dérive génocidaire du régime hutu, pour aboutir à la tragédie de 1994 : quelque 800 000 personnes, majoritairement tutsi, exterminées dans des conditions abominables entre avril et juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.