Maroc : le milliardaire Aziz Akhannouch nommé chef du gouvernement par le roi

Grand vainqueur des législatives, Aziz Akhannouch a remporté 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants avec son parti le Rassemblement national des indépendants (RNI). Il est chargé de former un gouvernement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le milliardaire  Aziz Akhannouch, le 9 septembre 2021 à Rabat (Maroc). (FADEL SENNA / AFP)

Le milliardaire marocain Aziz Akhannouch, décrit comme proche du palais royal, a été nommé vendredi 10 septembre chef du gouvernement par le roi Mohammed VI. Son parti libéral avait triomphé aux élections législatives mercredi au détriment des islamistes au pouvoir.

Aziz Akhannouch est donc chargé de former le nouveau gouvernement. Grand vainqueur du scrutin, son parti, le Rassemblement national des indépendants (RNI), a remporté 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants. Il est arrivé loin devant le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste modéré) qui s'est effondré avec seulement 13 élus, selon les résultats du ministère de l'Intérieur après dépouillement de l'ensemble des bulletins.

Le RNI, parti proche du palais

Le RNI est présidé depuis 2016 par Aziz Akhannouch, une des premières fortunes du royaume, qui pèserait deux milliards de dollars selon le magazine Forbes. Le nouveau chef du gouvernement était ministre de l'Agriculture, un portefeuille clé au Maroc, depuis 2007. Ce parti, considéré proche du palais a pris part à toutes les coalitions gouvernementales depuis 23 ans, sauf pendant une brève période entre 2012 et 2013.

Dans ce royaume de 36 millions d'habitants, une nouvelle Constitution, adoptée en 2011, accorde de larges prérogatives au Parlement et au gouvernement. Toutefois, les décisions et les grandes orientations des secteurs stratégiques restent l'apanage du monarque.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.