Pegasus : un logiciel espion au cœur de vie quotidienne

Publié
Durée de la vidéo : 12 min.
Pegasus : un logiciel espion au cœur de vie quotidienne
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Dominique Simonnot, ancienne journaliste et cible de Pegasus, et Nicolas Arpagian, enseignant à l’école de guerre économique, sont les invités du 23 heures pour évoquer ce logiciel espion.   

Les critiques fusent partout dans le monde pour dénoncer l’affaire Pegasus, du nom de ce logiciel israélien qui aurait permis d’espionner des centaines de journalistes, hommes ou femmes politiques ou des militants des droits de l’homme. "En France, c’est scandaleux de cibler les journalistes, cela veut dire qu’on a accès à toutes nos données, toutes nos sources. Mais je pense encore plus avec horreur à nos confrères d’autres pays menacés de mort. Ce sont des pays où l’on tue", explique sur le plateau du 23 heures Dominique Simonnot, ancienne journaliste et cible de Pegasus.    

"Une série d’incriminations"   

"D’un point de vue juridique, il y a une série d’infractions, notamment l’atteinte à un traitement automatisé de données. C’est le cas d’un smartphone. Il y a l’atteinte à nos correspondances. Il y a une série d’incriminations", indique pour sa part Nicolas Arpagian, enseignant à l’école de guerre économique. L’ONU appelle de son côté à une meilleure réglementation des technologies de surveillance. En France, plusieurs journalistes de Mediapart et du Canard enchaîné auraient été visés.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maroc

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.