Mali : un attentat islamiste à Gao fait 47 morts

Au Mali, un groupe islamiste lié à AQMI a revendiqué l'attentat suicide qui a fait 47 morts à Gao ce mercredi 18 janvier.

France 3

Les corps des victimes ont été évacués par des véhicules. Sur des images tournées quelques minutes après l'attentat perpétré à Gao, dans le nord du Mali, on découvre le cratère provoqué par l'explosion et un immense panache de fumée qui illustre la puissance du souffle. À 8h30 ce mercredi, cinq assaillants pénètrent dans un camp militaire. Il circule à bord d'un véhicule piégé qui explose au milieu des soldats.

"Une provocation vis-à-vis de la France"

Les soldats tués appartenaient à un bataillon composé de groupes de Touaregs alliés à des militaires progouvernementaux. Cet attentat a lieu une semaine après la visite de François Hollande auprès des militaires français engagés dans la lutte contre le terrorisme. "C'est aussi une provocation vis-à-vis de la France", selon Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique, puisque les auteurs de l'attentat ont prouvé qu'ils pouvaient "décapiter les groupes armés qui ont signé l'accord de paix d'Alger de juin 2015." L'attaque a été revendiquée par Al-Mourabitoune, un groupe lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des morts et des blessés sont évacués à Gao (Mali), le 18 janvier 2017, après l\'attaque à la voiture piégée perpétrée dans un camp militaire.
Des morts et des blessés sont évacués à Gao (Mali), le 18 janvier 2017, après l'attaque à la voiture piégée perpétrée dans un camp militaire. (AFP)