Ethiopie : le Conseil de sécurité de l'ONU appelle à un cessez-le-feu

L'instance onusienne a exprimé sa "profonde inquiétude" face à l'escalade du conflit en Ethiopie entre les rebelles du Tigré et le gouvernement fédéral. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un char détruit lors des combats et abandonné au bord d'une route dans la région du Tigré, en Ethiopie, le 20 juin 2021. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

Un appel au cessez-le-feu. Le Conseil de sécurité de l'ONU a exprimé vendredi 5 novembre sa "profonde inquiétude" face à l'escalade du conflit en Ethiopie qui oppose les rebelles du Tigré au gouvernement fédéral. Les membres du Conseil "appellent à mettre fin aux hostilités et à négocier un cessez-le-feu durable", ont-ils affirmé dans une déclaration commune. Ils demandent aussi "la création des conditions pour lancer un dialogue national éthiopien inclusif pour résoudre la crise"

De possibles crimes de guerre selon l'ONU

Cette déclaration intervient deux jours après la publication d'un rapport de l'ONU dénonçant de possibles crimes contre l'humanité et crimes de guerre dans le conflit éthiopien. Une réunion publique du conseil, prévue vendredi, a été reportée à lundi. Le Conseil de sécurité de l'ONU peinait jusqu'ici à s'entendre sur une position commune. Les quinze pays membres ont publié cette déclaration alors qu'après un an de guerre, les rebelles tigréens, opposés au gouvernement du Premier ministre Abiy Ahmed, menacent de marcher sur la capitale Addis Abeba.

Ils ont notamment "exprimé leur profonde inquiétude au sujet de l'extension et de l'intensification des affrontements militaires dans le nord de l'Ethiopie", ainsi que des "répercussions du conflit sur la situation humanitaire" et "la stabilité du pays et de toute la région". Le Conseil de sécurité a également réaffirmé son soutien à "l'intégrité et l'unité territoriales de l'Ethiopie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ethiopie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.