Burkina Faso : le président Kaboré arrêté après un coup d’État militaire

Publié Mis à jour
Burkina Faso : le président Kaboré arrêté après un coup d’État militaire
Article rédigé par
H.Huet, M.Kassou - France 2
France Télévisions

Paris appelle ses ressortissants au Burkina Faso à éviter tout déplacement après le coup d’État des dernières heures. Le président Kaboré a été arrêté par les militaires et se retrouve prisonnier avec le chef du parlement. Les putschistes ont annoncé avoir pris le pouvoir.

Dans un flash spécial de la télévision du Burkina Faso, à 18h25 heure de Paris, les putschistes ont annoncé la destitution du président Kaboré, lundi 24 janvier. Le président est détenu et les frontières sont fermées. Dans la matinée, près du palais du chef de l’État, les habitants découvrent deux véhicules de la garde présidentielle, des impacts de balle et un siège maculé de sang.

L’Union européenne et l’ONU condamnent le coup d’État

Dès les premières rumeurs du coup d’État, une foule de jeunes se précipite devant la caserne où la mutinerie a éclaté. Ils expriment leur ras-le-bol des violences menées par les djihadistes dans le nord du pays. Aujourd’hui, les rues sont restées calmes. Les putschistes se sont engagés à rétablir l’ordre constitutionnel dans un délai raisonnable. L’Union européenne et l’ONU condamnent le coup de force militaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.