Burkina Faso : la France prise pour cible après un coup d’État

Publié
Burkina Faso : la France prise pour cible après un coup d’État
France 2
Article rédigé par
N. Bertrand, K. Le Bouquin, A. Coulibaly, L-P. Ada - France 2
France Télévisions

Après un énième coup d’État dans le pays, les violences se multiplient au Burkina Faso, dimanche 2 octobre. Les putschistes ont ciblé la France, l’accusant de vouloir maintenir le pouvoir en place comme au Mali.

Avec une barrière métallique, des assaillants tentent, dimanche 2 octobre, d’arracher le barbelé qui protège le mur d’enceinte de l’ambassade de France. Soudain, des grenades lacrymogènes sont tirées depuis le bâtiment pour disperser la foule. La veille déjà, la représentation française avait été prise pour cible violemment. Les manifestants ont tenté en vain de pénétrer dans l'ambassade. "À bas la France, à bas les Français", scande un homme. 

Les putschistes brandissent des drapeaux russes

Les institutions françaises ont également été saccagées. Un institut a été pillé. Sur les réseaux sociaux, des menaces de mort contre les Français sont aussi proférées. Le pays compte 4 000 ressortissants, comme Hélène Beaulieu, qui travaille pour une association. Elle a reçu la consigne de ne pas sortir de chez elle. "On attend de savoir ce qu’il va se passer", dit-elle. Les putschistes n’hésitent pas à brandir le drapeau russe. Le nouveau chef autoproclamé appelle désormais au calme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.