Burkina Faso : l'ambassade française prise pour cible par les manifestants

Publié Mis à jour
Burkina Faso : l'ambassade française prise pour cible par les manifestants
France 2
Article rédigé par
J.Vitaline, C.Cuello, C.de Chassey - France 2
France Télévisions

Au Burkina Faso, deux symboles de la France ont été attaqués, dans la soirée du samedi 1er octobre : l'ambassade à Ouagadougou, et l'Institut français, dans l'Ouest du pays. Ces violences ont été condamnées par le quai d'Orsay. 

Devant l'entrée sécurisée du bâtiment, des pneus incendiés, des fenêtres et des cameras détruites : un déchaînement de violence contre l'ambassade française de Ouagadougou (Burkina Faso). Au même moment, à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), un institut culturel français a été pris pour cible. Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère des Affaires étrangère, a appellé à la prudence pour les "4 000 Français résidents ou de passage au Burkina Faso". 

"Nous ne sommes pas d'accord pour l'impérialisme"

Depuis 48 heures, le Burkina Faso connait un nouveau putsch militaire, annoncé en direct à la télévision. Le président du pays, arrivé au pouvoir par un coup d'État en janvier, n'est plus apparu. Les putschistes accusent la France de le protéger. Sur les réseaux sociaux, Paul-Henri Damiba réfute ces accusations, tout comme les autorités françaises. Pas de quoi calmer la colère des manifestants. "Nous ne sommes pas avec les accords français. Nous ne sommes pas d'accord pour l'impérialisme", s'écrit l'un d'eux. Des pancartes hostiles à la France ont été brandies dans la foule. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.