Migrants : le Pays basque, route de plus en plus fréquentée

Publié
Migrants : le Pays basque, route de plus en plus fréquentée
FRANCEINFO
Article rédigé par
E. Pelletier, D. Basier, I. Delion, T. Breton, D. Breysse, J.-C. Lambard - franceinfo
France Télévisions

Plus de 16 500 entrées irrégulières se sont faites par l'Espagne depuis janvier 2021. Le Pays basque est devenu un important point de passage. Deux migrants sont morts noyés dans le fleuve séparant les deux pays.

Plusieurs migrants veulent tenter coûte que coûte de passer de l'autre côté de la frontière franco-espagnole à Irun. "On reste là, on observe, et s'il y a une occasion, on tente de traverser", témoigne un migrant d'origine ivoirienne. Bus, train, bateau, il envisage toutes les options pour rejoindre la France puis l'Angleterre. Ils sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance. Dans la Bidassoa, le fleuve séparant l'Espagne et la France, deux personnes se sont noyées ces derniers mois.

Hausse de l'immigration venue d'Algérie

Depuis trois ans et le renforcement des contrôles en Italie, une partie du flux migratoire s'est reportée vers les Pyrénées-Atlantiques. Le ministère de l'Intérieur recense 1 249 mesures de refoulement prises en août dernier, soit 23% de plus qu'en juillet, dont 352 concernaient des Algériens (+38%). Si la présence policière a quasiment doublé depuis l'automne 2020, plusieurs syndicats de policiers trouvent le nombre de patrouilles insuffisant, surtout la nuit, et demandent plus de moyens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Algérie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.