Présidentielle en Algérie : le scrutin se déroule dans un climat tendu

24 millions d'électeurs sont appelés aux urnes, jeudi 12 décembre, huit mois après la démission d'Abdelaziz Bouteflika.

FRANCE 2

Journée décisive en Algérie jeudi 12 décembre. Plus de 24 millions d'électeurs sont attendus aux urnes pour une élection présidentielle largement rejetée par la population et particulièrement par les jeunes. Ces derniers dénoncent une mascarade électorale avec cinq candidats issus d'un système dont ils ne veulent plus. Des mouvements de protestation ont eu lieu mercredi soir dans les rues d'Alger et d'autres grandes villes d'Algérie.

Un scrutin transparent ? 

Les autorités affirment quant à elles que ce scrutin sera transparent, démocratique et qu'il devrait mettre fin à une période de transition et d'incertitude qui a débuté avec le renoncement d'Abdelaziz Bouteflika en mars dernier. Grande inconnue : les autorités vont-elles continuer à tolérer le mouvement de protestation ? Les contestataires comptent bien occuper le terrain et de nouvelles manifestations sont prévues jeudi dans la journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant algérien lève un carton rouge avec marqué \"Non au vote\", en référence aux prochaines élections présidentielles, lors d\'un rassemblement dans la capitale, à Alger, le 6 décembre 2019.
Un manifestant algérien lève un carton rouge avec marqué "Non au vote", en référence aux prochaines élections présidentielles, lors d'un rassemblement dans la capitale, à Alger, le 6 décembre 2019. (RYAD KRAMDI / AFP)