DIRECT. Présidentielle en Algérie : le vote suspendu dans un centre électoral d'Alger en raison de l'intrusion de manifestants

Massivement rejetée par le mouvement populaire de contestation du régime qui agite le pays, l'élection présidentielle s'est ouverte jeudi matin.

Un manifestant face à la police, dans les rues d\'Alger, le 12 décembre 2019. 
Un manifestant face à la police, dans les rues d'Alger, le 12 décembre 2019.  (STRINGER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le vote pour la présidentielle contestée en Algérie est très perturbé, voire à l'arrêt, jeudi 12 décembre, dans plusieurs villes de Kabylie. A Alger, une dizaine de milliers de militants manifestent contre ce scrutin, massivement rejeté par le mouvement populaire de contestation du régime qui agite le pays. Le vote a été suspendu dans un bureau de la capitale après l'intrusion de manifestants. Suivez la situation en direct.

Forte abstention prévu. Aucun sondage n'a été publié mais les observateurs s'attendent à une abstention très importante, alors que la contestation populaire dénonce un vote visant à permettre au régime de se régénérer. "Je ne vais pas voter et j'aimerais que personne n'aille voter", a expliqué un Algérois à franceinfo.

Une "mascarde électorale". Le "Hirak", mouvement antirégime né le 22 février qui a obtenu la démission en avril de Bouteflika, n'a montré aucun signe d'essoufflement et reste farouchement opposé à ce scrutin. Il critique une "mascarade électorale", exige plus que jamais la fin du "système" au pouvoir depuis l'indépendance en 1962 et le départ de tous ceux qui ont soutenu ou pris part aux 20 ans de présidence de Bouteflika.

Cinq candidats en lice. Azzedine Mihoubi, Abdelmadjid Tebboune, Abdelkader Bengrina, Ali Benflis et Abdelaziz Belaïd sont candidats. Comme l'explique franceinfo dans cet article, ils ont tous été, à un moment ou un autre, des fervents supporters du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Parmi les cinq, deux ont été ministres et deux autres Premiers ministres. Ils sont tous considérés par la contestation comme des enfants de ce "système".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALGERIE

22h55 : Bonsoir @Valy. Pas encore de chiffre au Royaume-Uni. Pour l'Algérie, à 17 heures, le taux de participation a atteint 33,06%, selon le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) Mohamed Charfi. Un chiffre inférieur à celui enregistré à la même heure (37,06%) lors de la présidentielle de 2014, qui n'avait mobilisé que 50,7% des inscrits.

22h13 : Bonsoir Robin et tout France Info ! Des chiffres dispo sur le taux de participation au Royaume Uni ? Et en Algérie où il avait vote également !?

22h10 : La tension est toujours forte en ce jour d'élection.A Tizi-Ouzou, les gendarmes ont tiré des grenades lacrymogènes pour repousser des manifestants tentant d'entrer au siège de la wilaya (préfecture). Des affrontements entre forces de l'ordre et manifestants, qui ont fait plusieurs blessés dans les deux rangs, se poursuivent en fin de soirée près du bâtiment.

20h00 : Il est 20 heures, nous faisons un point sur l'actualité de la journée :

Des manifestations ont eu lieu un peu partout en France à l'appel de l'intersyndicale (CGT-FO-FSU-Solidaires et quatre organisations de jeunesse). Des dockers ont bloqué les ports de Marseille, du Havre et de La Rochelle. A Nantes, une centaine de manifestants ont bloqué un centre commercial.

En Ile-de-France, les usagers de la RATP ne sont pas au bout de leur peine. Demain, pour le neuvième jour de grève des conducteurs contre la réforme des retraites, huit lignes de métros resteront fermées, contre dix la veille. Il s'agit des lignes de métro 2, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 12 et 13. Retrouvez l'ensemble des prévisions ici. Le trafic à la SNCF sera également très perturbé.

Le vote pour la présidentielle contestée en Algérie est très perturbé, voire à l'arrêt dans plusieurs villes de Kabylie. Selon le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) Mohamed Charfi, le taux de participation, enjeu majeur, a atteint 20,43% à 15 heures. Suivez notre direct.

Les Britanniques aussi sont appelés aux urnes pour une législative cruciale sur le thème de brexit. Les premières estimations seront connues à 22 heures. Suivez notre direct.

18h43 : A 15 heures, le taux de participation a atteint 20,43%, selon le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) Mohamed Charfi. Un chiffre inférieur à celui enregistré à 14 heures locales (23,25%) lors de la présidentielle de 2014. Cette année-là, seuls 50,7% des inscrits s'étaient déplacés.

18h56 : A Alger, les manifestants sont parvenus à faire nombre, jusqu'à briser un cordon de police leur barrant l'accès au carrefour de la Grande Poste, lieu symbolique de rassemblement du "Hirak", "mouvement" de contestation inédit qui ébranle l'Algérie depuis février. Le vote a dû être brièvement suspendu dans un centre électoral à proximité, après l'intrusion de manifestants.

18h10 : C'est l'heure de faire un point sur l'actualité :

Des manifestations ont eu lieu un peu partout en France à l'appel de l'intersyndicale (CGT-FO-FSU-Solidaires et quatre organisations de jeunesse). Des dockers ont bloqué les ports de Marseille, du Havre et de La Rochelle. A Nantes, une centaine de manifestants ont bloqué un centre commercial.

En Ile-de-France, les usagers de la RATP ne sont pas au bout de leur peine. Demain, pour le neuvième jour de grève des conducteurs contre la réforme des retraites, huit lignes de métros resteront fermées, contre dix la veille. Il s'agit des lignes de métro 2, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 12 et 13. Retrouvez l'ensemble des prévisions ici. Le trafic à la SNCF sera également très perturbé.

Le vote pour la présidentielle contestée en Algérie est très perturbé, voire à l'arrêt dans plusieurs villes de Kabylie. Selon le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) Mohamed Charfi, le taux de participation, enjeu majeur, a atteint 20,43% à 15 heures. Suivez notre direct.

• Moussa Coulibaly est condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d'assassiner au couteau trois militaires à Nice en février 2015, selon une source judiciaire.

17h04 : Quels sont les contenus qui attirent votre attention cet après-midi ?

Retrouvez dans cet article tout ce qu'il faut savoir sur l'âge pivot fixé à 64 ans par le gouvernement et dénoncé par les syndicats

• Notre journaliste Anne Brigaudeau répond à trois questions autour de la retraite minimale à 1000 euros.

• Ce reportage sur des CRS qui se sont déclarés malades pour protester contre la réforme des retraites, un fait "extrêmement rare" selon le délégué syndical Unsa police.


sur le vote pour la présidentielle très contesté en Algérie. A Alger, une dizaine de milliers de militants manifestent contre ce scrutin qualifié de "mascarade électorale".

15h21 : Par ailleurs, une dizaine de milliers de personnes manifeste en ce moment à Alger contre l'élection en cours. La police est rapidement et brutalement intervenue toute la matinée pour empêcher tout rassemblement. Les manifestants ont réussi à briser un cordon de police qui leur barrait l'accès au carrefour de la Grande Poste, lieu symbolique de rassemblement du "Hirak".



AFP

15h21 : "Les candidats font partis du même système que les deux anciens Premiers ministres qui viennent d'être condamnés à de la prison. Tout le régime est pourri de l'intérieur"


La plupart des observateurs s'attendent à une très forte abstention, le puissant mouvement ("Hirak") de contestation populaire qui ébranle l'Algérie depuis février ayant appelé au boycott du scrutin. L'élection présidentielle est perçue comme une manœuvre de survie du régime d'Abdelaziz Bouteflika.

15h21 : Le taux de participation à l'élection présidentielle a atteint 7,92% à 11h, selon le président de l'Autorité nationale indépendante des élections. A titre de comparaison, la participation était de 9,15% à 10h lors de la précédente présidentielle en 2014, lors de laquelle le taux de participation définitif s'était établi à 50,7%.

12h03 : Il est midi et voici le point sur l'actualité de la matinée.

• La mobilisation contre la réforme des retraites entre dans sa deuxième semaine aujourd'hui : des heurts sont déjà signalés à Marseille ou encore au Havre, où deux écoles, Dauphine et Percanville, sont évacuées en raison "d'importantes fumées en centre-ville", a indiqué le commissariat. La zone industrielle et portuaire du Havre est bloquée par "largement plus" d'un millier de personnes réparties sur plusieurs carrefours, selon la police, 5 000 à 6 000 selon la CGT.

Cinq départements sont désormais classés en vigilance orange par Météo France : la Charente-Maritime, la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées.

Les Britanniques sont appelés aux urnes aujourd'hui pour des législatives anticipées fatidiques pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et l'avenir du pays pour des décennies. Les bureaux de vote ouvriront de 8 heures à 23 heures (heure française) dans un pays embourbé dans le Brexit. Valentine Pasquesoone est sur place.


• Deux centres de vote ont été saccagés en Kabylie, selon des témoins, alors que des élections présidentielles se tiennent aujourd'hui en Algérie.

10h30 : Deux centres de vote ont été saccagés en Kabylie, selon des témoins, alors que des élections présidentielles se tiennent aujourd'hui en Algérie.

08h46 : "Je ne vais pas voter" : à Alger, difficile de trouver quelqu'un qui participera à l'élection présidentielle aujourd'hui. Mathilde Dehimi vous raconte l'atmosphère dans la capitale de l'Algérie alors que se tient le scrutin.

Les Algériens manifestaient le 10 décembre à Alger contre la tenue de l\'élection présidentielle.